Deux femmes tuées début juillet à Poitiers, un rassemblement pour dénoncer les féminicides

Des féministes se sont rassemblées ce vendredi à Poitiers après la mort de deux femmes en une semaine début juillet à Bel-Air et à Buxerolles. Le collectif du 8 mars demande davantage de moyens pour lutter contre les violences conjugales.
© FTV

Le mot "féminicide "a été élu mot de l’année par le Petit Robert.

Alors que nous venons de receuillir l'expertise de Frédéric Chauvaud, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Poitiers, spécialisé en justice et crimes, sur l'origine de ce mot, les féministes de Poitiers veulent faire entendre leur voix. Elles organisaient un rassemblement ce vendredi devant Notre-Dame de Poitiers pour dénoncer les féminicides. Le collectif local du 8 mars appelait à se rassembler à la mémoire de deux femmes tuées récemment par leur compagnon ou ex-compagnon.

La première victime est une sexagénaire du quartier Bel-Air La Blaiserie. Elle a été retrouvée morte le 4 juillet dans son appartement. Son mari, déjà condamné pour des violences conjugales, a été mis en examen pour meurtre et placé en détention à la prison de Vivonne.

L'autre victime, une femme de 46 ans a été découverte à Buxerolles quatre jours plus tard, le 8 juillet, dans son appartement. C'est sa fille, accompagnée des pompiers et des policiers qui l'a retrouvée enroulée dans un drap avec un lien autour du cou.

Les manifestantes ont notamment demandé davantage de moyens pour lutter contre les violences conjugales.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féminicide société femmes