• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gymnastique et Parkinson : une aide pour le quotidien des malades

© Sophie Goux - Francetv
© Sophie Goux - Francetv

À l'occasion de la journée mondiale de la maladie de Parkinson, coup de projecteur sur une initiative qui aide les personnes atteintes à mieux vivre leur maladie : la gymnastique. Dans la Vienne, des ateliers sont organisés à Poitiers et Châtellerault, avec de très bons résultats.

Par François Gibert

La maladie de Parkinson ne touche pas uniquement les personnes âgées. Des personnes en activité professionnelle y sont aussi confrontées. Cette maladie complexe ne se résume pas aux tremblements : les malades peuvent souffrir de nombreux symptômes invisibles (fatigue, douleur, dépression…).

Ce qui est banal et automatique pour beaucoup d'entre nous peut s'avérer insurmontable pour des personnes atteintes de Parkinson. Fatigue intense, tremblements, chutes, difficultés dans la marche, autant de symptômes qui font de la vie de tous les jours une épreuve.

Pour aider les malades dans ce chemin de croix quotidien, l'association France Parkinson et le Comité Départemental d'Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (CODEP EPGV 86) organisent des ateliers de gymnastique. Mohamed Farhat, neurologue libéral de Châtellerault, en est l'initiateur.

L'atelier s'adresse à tout parkinsonien, quel que soit le stade de la maladie. Si c'est un stade débutant, ça va l'habituer à prévoir l'avenir et à renforcer sa motricité.


► "Y'a des jours, on pense qu'on va tourner comme avant, mais les pieds ne suivent pas"

Travailler sur les gestes du quotidien peut aussi permettre de diminuer les doses de médicaments. Les malades en ressentent assez vite les bénéfices et les progrès sont parfois très visibles.

On est là pour leur apporter un maximum pour qu'ils puissent avoir ces capacités pour qu'ils puissent encore exister.

Marie-Christine Pimbert, éducatrice de Gym Volontaire


La maladie de Parkinson ne se guérit pas, pour le moment, mais elle n'écourte pas la vie non plus. Maintenir des aptitudes physiques, c'est aussi conserver un peu d'autonomie, le plus longtemps possible.

Le reportage de Sophie Goux, Antoine Morel et Marion Reiler :
Des ateliers de gymnastique pour ralentir la maladie de Parkinson
Reportage de Sophie Goux et Antoine Morel - Intervenant : Mohamed Farhat, neurologue / Christiane Archambault / Marie-Noëlle Le Dall / Marie-Christine Pimbert, éducatrice Gym Volontaire
► Retrouvez l'interview de Jean-Claude Bourdin, délégué de l'association France Parkinson Vienne

L'interview du délégué de l'association France Parkinson Vienne

L’association France Parkinson organise une soirée d’information le 19 avril, à Châtellerault

3 thèmes seront développés:
Le sommeil et la maladie de Parkinson, (Pr Jean-Luc Houeto, neurologue au CHU de Poitiers)
- La gymnastique posturale et d'équilibre, Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire de Poitiers
- Le Yoga du Rire, (Mme Seemann, animatrice certifiée Yoga du Rire, sophrologue, consultante en relations humaines, Poitiers)
 
Jeudi 19 avril, 14h30, salle Camille Pagé à Chatellerault

Sur le même sujet

Remise de drones

Les + Lus