Cet article date de plus de 3 ans

Ils avaient exhibé une arme factice devant un lycée : les deux élèves risquent l'exclusion

Lundi matin, deux lycéens de Poitiers ont exhibé une arme factice devant leurs camarades. Ce geste d'imprudence a déclenché d'importantes mesures de sécurité. Bien que factice, l'arme, un fusil d'assaut de type airsoft, semblait bien réelle. Ils seront convoqués devant le conseil de discipline.
Le lycéen possédait une arme factice de ce type
Le lycéen possédait une arme factice de ce type © Elodie Gérard - Francetv
C'était lundi dernier, vers 8h40 devant un lycée de Poitiers.

Un jeune homme s'est fait remarquer alors qu'il exhibait une arme longue devant ses camarades. Ignorant alors la nature factice du fusil de type Airsoft, la direction du lycée a prévenu les forces de l'ordre.

Quand on parle de « répliques airsoft », on parle de répliques de vraies armes utilisées par l'armée, la police ou bien des services spéciaux. Ce sont des armes factices, vendues dans des boutiques spécialisées.

L'airsoft est un jeu d'équipe de tir sportif de plein air utilisant des répliques d'armes à feu en matière plastique ou metal propulsant des petites billes en plastique de 6 ou 8 mm de différent poids allant de 0.12 a 0.48 grammes. Leur puissance est limitée. Les répliques d'airsoft sont en vente libre à toute personne à partir de 18 ans.

Ce jeu de rôle pour adultes est une activité très encadrée qui se pratique sur des terrains bien spécifiques.
Grégory Gauvin, propriétaire d'une boutique Airsoft, ne se prive jamais de le rappeler à ses clients. 
 

On leur précise que, même factice, ça a l'apparence d'une arme, qu'il faut donc la transporter dans sa housse et qu'on doit pratiquer cette activité dans des endroits adaptés. 


Car le risque de confusion avec une arme de guerre est réel. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé lundi devant ce lycée de Poitiers. Visiblement l'un des élèves rendait l'arme à un de ses camarades et ne s'est pas gêné pour la montrer aux autres, comme un nouveau téléphone ou un nouveau scooter. Les quelques élèves présents sont encore choqués : "Avec tout ce qui se passe, les attentats, Vigipirate, c'est vraiment pas mature. C'est inconcevable d'arriver devant un lycée avec une arme."

Au rectorat, on tire les lecons de cet incident, inédit dans l'académie. Pour Vincent Planet, proviseur chargé de la vie scolaire au rectorat de Poitiers, il faudra, à l'avenir, faire plus de pédagogie : les deux élèves impliqués n'ont pas réalisé la gravité des événements. 

La pédagogie qui a été mise en place ces dernières années a permis l'alerte là où, en d'autres circonstances, on se serait dit qu'on avait simplement affaire à un jouet.


Convoqués en conseil de discipline, les deux jeunes gens risquent l'exclusion définitive de leur lycée.

Le reportage d'Elodie Gérard, Antoine Morel et Martine Sitaud


durée de la vidéo: 01 min 35
Les jeunes gens qui avaient exhibé une arme factice risquent l'exclusion de leur lycée



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers