Immobilier : investir en Poitou-Charentes est-il profitable ?

Publié le

Poitiers, Niort, La Rochelle, Angoulême, malgré la hausse constatée des prix de l'immobilier, y investir reste rentable.

Dans les grandes villes de Poitou-Charentes les prix de l'immobilier sont en hausse, jusqu'à 20% d'augmentation enregistrée en 2021.

Poitiers ville idéale

A moins de deux heures de Paris en TGV, forte d'une population de 28.000 étudiants, Poitiers fait figure de ville idéale pour s'installer, ou investir dans l'immobilier : les prix d'achat y sont encore raisonnables, et la demande locative est indéniable.

"On peut investir à partir de 50.000 €, à ce prix là on trouve des biens qui sont intéressants à la location, nu ou meublé. En général il faut compter entre 50 et 100.000 € pour un investissement en location pour un T1 ou T2." explique Guillaume Bonnet, conseiller en gestion de patrimoine.

La Rochelle trop chère et Niort la surprise

A la Rochelle le prix au mètre carré atteint 6.000€ dans les secteurs recherchés. La mise de départ est donc importante, et la rentabilité moindre en raison des montants des loyers.

"Niort c'est la surprise qui se démarque dans la région, avec un prix au mètre carré qui est très faible, moins de 2.000€. On a une ville qui est située à 1h45 de Paris, à 1/2 heure de Poitiers, et qui connaît une démographie à la hausse." observe Jérémy Doyen, conseiller en gestion de patrimoine.

Angoulême redevient attractive

Longtemps délaissée des investisseurs la ville redevient attractive avec la proximité de Bordeaux et l'augmentation de la population étudiante. Depuis 2018, le marché de l'immobilier a repris du tonus, d'abord avec des investisseurs charentais.

"Avec l'effet Covid on a eu une nouvelle vague d'investisseurs qui viennent de régions plus lointaines, notamment beaucoup de bordelais qui, ne trouvant plus de rentabilité dans l'agglomération bordelaise, s'intéressent depuis deux ans à Angoulême." explique Matthieu Lafontaine, vice-président de la Fnaim de Charentes.

"Malgré l'augmentation, les prix restent bas et Angoulême offre une rentabilité qui est aujourd'hui supérieure aux autres villes de taille équivalente, intéressante pour tout investisseur qui veut préparer sa retraite." constate-t-il.

Même phénomène à Cognac

L'agglomération charentaise de 20.000 habitants n'intéressaient plus beaucoup les investisseurs, mais depuis bientôt deux ans, ils y reviennent, attirés là aussi par les prix bas et la rentabilité espérée. "On a à Cognac un marché locatif actif, qui permet de les rassurer dans leur achat" précise Matthieu Lafontaine.

Un contexte porteur

Valeur décidément sûre, la pierre est un placement profitable. "Certes les prix augmentent mais on a des locataires qui sont prêts à louer à des tarifs qui permettent des rendements beaucoup plus intéressants que ce que proposent les traditionnels produits financiers bancaires ou assurances." constate Stéphane Servant, notaire.

Pour les primo-accédants aux revenus modestes, c'est une moins bonne nouvelle.