• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Incendie mortel à Poitiers, un mort et une personne en urgence absolue

Incendie mortel avenue de Nantes à Poitiers / © Asma Mehnana, France Télévisions
Incendie mortel avenue de Nantes à Poitiers / © Asma Mehnana, France Télévisions

Un violent incendie s'est déclaré ce samedi matin vers 5 heures dans un immeuble ancien avenue de Nantes, à Poitiers. Le bilan fait état de un mort, une urgence absolue et 13 blessés plus légers.

Par Sophie Goux

Une personne a donc trouvé la mort dans cet incendie. Elle était d'abord portée disparue, mais les secours ont finalement découvert son corps. Il s'agit d'une femme d'une cinquantaine d'années.
Les pompiers ont été alertés vers 5 heures ce samedi, pour un incendie dans un immeuble ancien de l'avenue de Nantes, près de la gare à Poitiers. Le feu a été violent et rapide. Les pompiers ont pu sortir rapidement 6 personnes, 13 autres en urgences relatives ont été prises en charge. Une personne a été transférée au CHU pour une détresse respiratoire, elle est considérée en urgence absolue. 
L'immeuble de deux étages est assez ancien, l'escalier intérieur en bois s'est effondré et une partie du bâtiment menace de s'écrouler à son tour, l'avenue de Nantes est donc fermée jusqu'a nouvel ordre. Une cinquantaine de sapeurs pompiers a mené les opérations de secours.
l'immeuble avenue de nantes / © Asma Mehnana, France Télévisions
l'immeuble avenue de nantes / © Asma Mehnana, France Télévisions

Les précisions du procureur-adjoint


Le procureur adjoint a apporté quelques précisions sur cette affaire. Le gardé à vue était dans un "état d'alcoolisation important"dans la journée de samedi, ce qui a empêché de l'entendre rapidement. L'audition était prévue dans la soirée de samedi. 
Ce locataire, que de nombreux témoins ont évoqué, a un passé judiciaire. Il a été incarcéré à deux reprises pour des faits similaires d'incendie volontaire. La première fois en 2013, il avait été condamné à 18 mois de prison dont 8 fermes.
 Puis en  2016, là, la peine était plus lourde, 3 ans de prison dont un avec sursis et mise à l'épreuve.

Le procureur adjoint a également évoqué l'état de l'immeuble. De nombreux locataires parlent de vétusté, de problèmes électriques récurrents et d'absence de travaux. Le procureur explique que l'état de l'immeuble sera un point important de l'enquête. "Il faut savoir d'où part le feu et aussi comment il se propage" et selon les pompiers il s'est propagé très vite.
La femme qui a été gravement blessée, devrait être transférée dans un autre hôpital pour être placée dans un caisson hyperbare.  
Toutes les autres personnes qui avaient été prises en charge pour des soins ont quitté l'hôpital.

Sur le même sujet

Deux morts Semaine du cyclotourisme

Les + Lus