Incendie à la prison de Vivonne : Nouvelle plainte devant un juge d'instruction

Un an après l'incendie dans le centre pénitentiaire de Vivonne, 13 détenus déposent plainte contre X devant un juge d'instruction. La première plainte devant le procureur de la République avait été classée sans suite.
Le centre pénitentiaire de Vivonne, le 12 septembre 2016 © Thomas Chapuzot (France TV)
Ils ont le sentiment d'avoir été abandonnés pendant le sinistre. 13 détenus s'en remettent une nouvelle fois à la justice pour faire entendre leur voix. Le 12 septembre 2016, un incendie volontaire se déclare dans le centre pénitentiaire de Vivonne. Pendant plusieurs heures, c'est un véritable chaos à l'intérieur des bâtiments. 

Les plaignants dénoncent le fait d'avoir été laissés sans information, toute la nuit. Ils portent plainte contre X pour non assistance à personne en péril.

Une première plainte rejetée


En Novembre dernier, ces détenus avaient déposé plainte devant le procureur de la République. Elle avait été classée sans suite au vu des trois rapports présentés par les pompiers, les services pénitentiaires et la gendarmerie.
L'avocate des plaignants, Me Patricia Coutand, espère qu'avec cette nouvelle procédure, une véritable enquête sera déclenchée. 

Regardez l'interview de Me Coutand : 
durée de la vidéo: 00 min 24
Interview de Me Patricia Coutand recueillie par M-A Cristofari et L.Pelletier


Dans cette affaire, l'administration pénitentiaire dément totalement les témoignages des détenus.


Par ailleurs, le personnel pénitentiaire est inquiet pour l'avenir des bâtiments. Depuis le sinistre, aucun gros travaux n'a été entrepris. Selon le personnel, seuls des chantiers de rénovation ont été effectués.

Regardez l'interview d'un membre du personnel pénitentiaire.

durée de la vidéo: 00 min 25
Interview d'un personnel du service pénitentiaire recueillie par M-A Cristofari et L.Pelletier


A lire aussi : 

 

partager
Incendie à la prison de Vivonne : Nouvelle plainte devant un juge d'instruction
    Partager Facebook Messenger Whatsapp SMS Mail Twitter Flipboard
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société