• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La Mérigotte, la villa de Jean-Richard Bloch à Poitiers, devient maison d'artistes

La maison de Jean-Richard Bloch devient maison d'artistes à Poitiers / © Sophie Goux Francetv
La maison de Jean-Richard Bloch devient maison d'artistes à Poitiers / © Sophie Goux Francetv

Le 9 février la maison de Jean-Richard Bloch à Poitiers va devenir une maison d'artistes. Elle hébergera des écrivains ou des plasticiens en résidence, mais aussi des artistes persécutés dans leurs pays.

Par Sophie Goux

Une fenêtre ouverte sur le monde, c'est ainsi que Jean-Richard Bloch, écrivain majeur de la première moitié du XX ème siècle parlait de sa maison de Poitiers, la Mérigotte. Une maison achetée en 1911 à son arrivée au lycée Victor Hugo comme professeur d'histoire. Et au fil des ans, une foule de personnes célèbres ou non y ont séjourné.

Stephen Sweig, Aragon, Jules Romain, Romain Rolland et puis des inconnus du grand public qui fuyaient des persécutions ou des guerres, comme nombre de réfugiés espagnols, des communistes, des Juifs qui tentaient de se mettre à l'abri plus au sud de la France quand les Allemands étaient à Paris.  Une maison ouverte et un havre de paix pour tous ceux qui y sont passés.


La maison devient propriété de la ville de Poitiers en 2005


Jean-Richard Bloch, juif et communiste, a fui à son tour les persécutions en 1941. Il part avec sa femme en Union-Soviétique. À son retour en France en 1945, sa mère est morte en déportation à Auschwitz, sa fille, France Bloch Sérazin, engagée dans la Résistance a été arrêtée et décapitée par les Allemands. Son gendre, Freddo Sérazin, lui aussi résistant a été fusillé par la milice. Jean-Richard Bloch meurt à son tour en 1947.

La ville de Poitiers a acheté la villa en 2005 aux héritiers de Jean-Richard Bloch. Avec pour objectif, en faire un lieu en lien avec les artistes et la culture. Après 18 mois de travaux pour une somme de 450 000 euros, la villa devient une résidence d'artistes et un lieu de refuge pour des artistes persécutés.

Des résidences d'artistes 


Des artistes pourront venir s'installer et vivre pendant quelques semaines ou quelques mois à la Mérigotte afin de travailler, de préparer un projet. Ils seront logés, toucheront une indemnité et devront en contrepartie faire profiter différents publics de leur travail.

Ils devront, par exemple, animer des ateliers avec de scolaires en rapport avec leur art. Trois chambres ont été aménagées dans la maison pour les recevoir dans les meilleures conditions. Ils partageront des parties communes comme la cuisine ou le salon.

 
Une des 3 chambres de la Villa Bloch / © Sophie Goux, Francetv
Une des 3 chambres de la Villa Bloch / © Sophie Goux, Francetv


Poitiers intègre le réseau ICORN et accueille des artistes persécutés


La Ville de Poitiers a aussi choisi d'intégrer le réseau international ICORN. Il s'agit d'un réseau de villes à travers le monde qui s'engagent à accueillir, héberger et protéger des artistes persécutés, menacés de mort ou de prison dans leurs pays. En France, deux villes sont adhérentes, Paris et donc Poitiers.

C'est ainsi que depuis quelques jours, Mohamad Bamm, sa femme et ses deux enfants sont installés dans les dépendances de la Villa Bloch. Mohammad Bamm est un poète iranien de 29 ans. Il a déjà été arrêté et incarcéré à plusieurs reprises pour blasphème, trahison, ou pour avoir participé à des manifestations. Il a fui l'Iran en passant par la Turquie. Il va séjourner pendant deux ans à la Villa Bloch où il pourra travailler librement, sans risquer la prison ou la torture.

 

Des animations autour de Jean-Richard Bloch à l'occasion de l'inauguration de la Villa


Pour l'inauguration de la Villa Bloch le samedi 9 février, un certain nombre de manifestations sont organisées par la ville. Les portes de la Mérigotte seront exceptionnellement ouvertes à la visite sur réservation de 11 heures à 17 heures.

Reportage de Sophie Goux, Stéphane Bourin, Aurélie Grignard et Simon Schneider; Intervenants : Muhammad Bamm, poète iranien. Alain Claeys, maire de Poitiers. Hélène Amblès, directrice générale de la culture, mairie de Poitiers et Grand Poitiers.
La Mérigotte, la maison de Jean-Richard Bloch à Poitiers devient maison d'artistes
Sophie Goux, Stéphane Bourin, Aurélie Grignard et Simon Schneider

Sur le même sujet

Pays basque : l’association Bizi fête ses dix ans

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer