Un nouveau cas de tuberculose dépisté en Vienne

© France Télévisions
© France Télévisions

Après plusieurs dépistages positifs il y a quelques mois chez des écoliers de la Vienne, c'est cette fois une patiente plus âgée, hospitalisée au CHU de Poitiers et ayant résidé dans un EHPAD de Saint-Martin-La-Pallu. Une procédure de dépistage sera organisée au sein de l'établissement.

Par Coralie Roland

L’information a été communiquée en fin d’après-midi par l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine : "L’ARS a été informée par le service d’infectiologie du CHU de Poitiers d’un cas de tuberculose chez une patiente hospitalisée, ayant résidé dans l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Résidence de la Fontaine à Saint-Martin-la-Pallu, dans le département de la Vienne. La patiente a été dépistée pour la tuberculose secondairement, après une prise en charge médicale pour une autre pathologie au centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers."

L’ARS rappelle que "la tuberculose est une maladie qui se transmet par voie aérienne (toux, éternuements…) et qui se soigne avec des antibiotiques adaptés. Elle se manifeste par la persistance de certains symptômes pulmonaires (toux, difficultés ou douleurs respiratoires, crachats…) ou généraux (fièvre, sueurs nocturnes, amaigrissement anormal…). Aucune action de décontamination des locaux n’est nécessaire car le germe ne résiste pas dans l’environnement."

Procédure de dépistage mis en place à l’EHPAD

L’ARS annonce également la mise en place d’une "procédure de dépistage à destination des résidents de l’EHPAD et des agents de ces deux établissements (EHPAD et CHU, ndlr). Par précaution, et compte tenu du faible risque de contamination par voie aérienne, le dépistage des résidents et des personnels repose sur la réalisation d’un test cutané qui pourra être complété par une radio pulmonaire."

Les familles et les résidents ont été avertis par courrier dès le lundi 7 août, de même que les médecins traitants. Une réunion d’information à leur attention a également été organisée le jeudi 10 août, "en présence du médecin coordonnateur de l’EHPAD, des représentants du centre de lutte antituberculeux de la Vienne, et des services de l’ARS", précise le communiqué de presse.

Par ailleurs, les agents du CHU de Poitiers, susceptibles d’avoir été exposés, vont également bénéficier d’une réunion spécifique. "Une campagne de dépistage sera donc assurée dès le début du mois d’octobre 2017, par les services de la médecine du travail du CHU, pour les personnels ayant pu être en contact."

Sur le même sujet

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus