Cet article date de plus de 3 ans

Octobre rose : le sport après le cancer

Octobre Rose, c'est le mois de sensibilisation au cancer du sein. On estime qu'une femme sur 8 sera touchée au cours de sa vie. Outre les traitements et les opérations, une activité semble faire ses preuves pour un meilleur rétablissement des patientes : le sport.

L'activité physique, un plus reconnu pour les patients opérés d'un cancer
L'activité physique, un plus reconnu pour les patients opérés d'un cancer © France 3 Poitou-Charentes - S. Goux
Ils sont une dizaine de personnes, réunies dans une salle de sport de Poitiers. Leur point commun : mener un combat de longue haleine contre le cancer. A l’occasion d’Octobre rose, ce mois dédié à la sensibilisation au cancer du sein, nous avons choisi de montrer comment le sport pouvait être salutaire aux patient(e)s. Après l'opération, au lieu du repos prescrit pendant longtemps, on incite désormais les femmes à faire une activité physique.
 

Pour moi, ce n’était pas un effort, c’était une nécessité : je voulais retrouver la forme


Ces séances de sport sont adaptées aux pathologies des patients, prises en charge par la Ligue Contre le cancer et l'association de la gymnastique volontaire.
durée de la vidéo: 03 min 09
Le sport, outil de rétablissement après un cancer
Vous les avez peut-être croisés le mercredi matin dans le parc de la Roseraie à Poitiers, où un groupe se retrouve régulièrement pour des activités en extérieur. On y travaille  les muscles, la souplesse, le cœur, les articulations, la respiration.

Sept centres de gym après cancer sont ouverts dans la Vienne : à Poitiers, Châtellerault, Montmorillon, Loudun et Civray. Un autre devrait ouvrir le mois prochain à Chauvigny. Il n’y a pas que la gym qui aide à vaincre le cancer : on peut aussi pratiquer l'escrime, le canoë, le tennis, la natation. Autant d'activités qui favorisent la rééducation et qui sortent les patientes de l'isolement.

Le cancer du sein est aujourd’hui le plus fréquent chez les femmes avec 54 000 nouveaux cas chaque année. Une femme sur 8, peut-être même prochainement une femme sur 7, sera touchée au cours de sa vie.
Mais les traitements eux aussi progressent : le taux de mortalité baisse de 1,3% chaque année.
 
Atelier sportif pour des patients au parc de la Roseraie à Poitiers
Atelier sportif pour des patients au parc de la Roseraie à Poitiers © France 3 Poitou-Charentes - S. Goux

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société octobre rose