Poitiers : des artistes kanaks en résidence

© François Gibert (FTV)
© François Gibert (FTV)

L'association poitevine Echos du Pacifique fête ses vingt ans. Elle oeuvre à faire connaître les diversités des cultures du Pacifique, en particulier celle de Nouvelle Calédonie. Un spectacle autour de la culture kanak est en préparation au centre d'animation des Couronneries.

Par François Gibert

Le Aé ae, chant à deux voix originaire de plusieurs régions de la Kanaky, est une forme de chant dont le texte récite des poèmes liés aux migrations, aux origines du groupe ou à la vie quotidienne.

Entre racines et influence politique

Ces chants, inspirés des bruits de la nature comme le bruissement des feuilles dans les arbres, le souffle du vent, ou le chant des oiseaux, sont accompagnés par des percussions sommaires : bambous, battoirs d'écorce, bâtons frappés, percussions corporelles, martellement du sol avec les pieds.
Au milieu des années 1980, Jean-Marie Tjibaou, la figure emblématique du nationalisme kanak en Nouvelle-Calédonie, lance l'idée de créer une musique kanak moderne et populaire.
Au mouvement indépendantiste, il fallait un son emblématique. Ce sera le "kaneka", nouveau genre musical mixant rythmes océaniens et cadences de la lointaine Jamaïque.

A découvrir bientôt sur scène

Les musiciens de l'association "Echos du Pacifique" brossent une fresque colorée autour des traditions musicales de l'île qui sera présentée le 18 mars, sur la scène du Carré Bleu, au Centre d'animation des Couronneries, à Poitiers.

Le reportage de François Gibert, Stéphane Bourin et Marion Reiler
Intervenant : Léon Guathoti Association "Echo du Pacifique"


Artistes kanak en résidence

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus