Poitiers : la Banque alimentaire s'inquiète de la baisse des dons des grandes surfaces

Publié le Mis à jour le

Les dons des grandes surfaces à la Banque alimentaire, comme les produits frais, accusent une forte baisse cette année. A Poitiers, la présidente Annie Hequet l'évalue à 15% et s'inquiéte des conséquences auprès des bénéficiaires des 60 épiceries sociales et CCAS du département de la Vienne. 

En ce début d'après-midi, ce jeudi, une dizaine de bénévoles de la Banque alimentaire de la Vienne prépare les prochaines distributions aux associations bénéficiaires. 

Bernard, bénévole depuis cinq ans, et Dylan, en service civique, déposent plusieurs paquets de biscuits dans un bac destiné au Samu social. 

Une baisse significative

Pendant ce temps, dans les bureaux, la directrice et plusieurs bénévoles sont en réunion pour préparer, notamment, les portes ouvertes au public le 16 octobre prochain (lire ci-dessous). Mais en cette année anniversaire des 35 ans des Banques alimentaires, une nouvelle quelque peu inquiétante s'est glissée à l'ordre du jour : la baisse des dons des grandes surfaces.

Je ne peux même pas en vouloir aux grandes surfaces, elles font leur boulot en réduisant le gaspillage, mais ça fait baisser de manière significative ce qu'elles nous donnent (A. Hequet)

Annie Hequet, présidente de la Banque alimentaire de la Vienne, l'évalue à environ 15%. La baisse, significative, complique le fonctionnement quotidien de la structure.
"C'est une difficulté qu'il va falloir essayer de combler", lâche-t-elle, philosophe, mais néanmoins inquiète.

"Ce qui était avant donné aux associations caritatives est aujourd'hui vendu à prix cassé dans les grandes surfaces", explique-t-elle.

"Si vous faites vos courses en grande surface, vous le voyez, on trouve des bacs de produits en fin de vie à prix cassé. Ce sont par exemple des produits frais dont les dates de péremption sont à J-2, J-1 ou parfois le jour-même", poursuit-elle. "Exactement ce que les grandes surfaces nous donnaient auparavant."

L'essentiel de ces produits est issu des rayons frais : yaourts, viande ou fromage.

La présidente au ton dynamique et déterminé ne cache pas son embarras et lâche : "Je ne peux même pas leur en vouloir car ils font leur boulot. Ils réduisent le gaspillage, mais ça fait baisser de manière significative ce qu'ils nous donnent."

45% des dons quotidiens affectés

Dans la Vienne, la Banque alimentaire dépend très largement des dons des grandes surfaces. Ils sont collectés quotidiennement et constituent en temps normal 45% des approvisionnements annuels. Comparativement, la collecte annuelle auprès des particuliers représentent 10% des ressources.

Moins de dons signifie donc moins de produits frais redistribués aux 60 associations et CCAS partenaires de la Banque alimentaire du département qui prennent le problème très au sérieux.

"Cette problématique est effectivement l'une des plus importantes pour nous", confie Mathilde Guillebot, chargée de projet alimentation solidaire et coordinatrice du réseau des épiceries sociales et solidaires de Grand Poitiers. "Nous venons justement de terminer une commission (à ce sujet)."

Au bout de la chaîne, dans la Vienne, les premiers directement affectés par la baisse des dons sont les 11.000 bénéficiaires. Les repas qui leur sont servis, 200 à l'année et par personne, se retrouvent beaucoup moins variés.

Deux grossistes de la zone de la République de Poitiers viennent tout récemment de rejoindre le système de la Banque alimentaire. Ils apporteront des fruits et des légumes. Mais pour ce qui est des produits frais, pour l'instant, la Banque alimentaire confie ne pas avoir de solutions. 
Les prochaines actions de la Banque alimentaire de la Vienne
Dans la Vienne, la Banque alimentaire organise une randonnée pédestre le dimanche 13 octobre. Départ depuis les locaux du 185 avenue du 8-Mai-1945. Une participation sous forme de dons  (conserves, sucre, farine...) est appréciée.

Des portes ouvertes sont ensuite prévues le mercredi 16 octobre à l'occasion de la Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Contact : 05.49.55.33.22