Poitiers. Les tristes dimanches de la place du marché

Publié le Mis à jour le

Le coup de gueule d'un commerçant sur internet met en lumière l'absence d'animations autour de l'église Notre-Dame-La-Grande les dimanches avant Noël. Visées, la mairie et l'association des commerçants du centre-ville contre-attaquent.

Nous sommes le dimanche 5 décembre 2021, Nicolas Coquet, patron de bars et de restaurants situés autour de la place du marché, se filme seul au milieu de chaises vides en terrasses, de magasins fermés et en l’absence du moindre promeneur dans le quartier.  

Dans cette vidéo « coup de gueule », partagée près de 2.500 fois à 15h00 ce lundi, le commerçant fustige l’absence d’animations dans ce quartier de Poitiers et pointe du doigt à la fois la municipalité et Poitiers le Centre, l’association des commerçants du centre-ville.

Deux entités coupables selon lui de ne rien faire, alors qu’avant des animations existaient autour de l’église Notre-Dame-La-Grande.

"Ici avant il y avait des manèges, il y avait des enfants, il y avait des animations", regrette-t-il.

Vidéo publiée par Nicolas Coquet sur sa page Facebook

"Je fais cette vidéo parce que je suis un petit peu dégouté quand même […] C’est la première année où on ne va pas travailler." 

Contacté par téléphone, Pierre-Marie Moreau, le président de Poitiers le Centre, ne cache pas son agacement : « Nicolas Coquet a refusé à cinq reprises d’adhérer à l’association. C’est bien dommage car c’est mieux de parler quand on connait le sujet."

"On a proposé aux commerçants du quartier Notre-Dame-La-Grande de mettre en place un village gastronomique. Ça a été refusé parce que cela aurait généré trop de concurrence, selon eux. Suite à cela, la mairie nous a suggéré d’envisager une autre solution. On a alors proposé qu’il y ait des manèges. Mais là aussi, refus des commerçants des halles qui trouvent ça trop populaire et trop moche."

Et Pierre-Marie Moreau d'ajouter qu'il a même proposé à des commerçants non adhérents de participer au conseil d’administration des commerçants de Noël. Là encore, refus.

"Alors, on leur a octroyé un chalet sur la place Leclerc (place de l’hôtel de ville, ndlr) pour qu’ils puissent vendre leurs produits à prix coutant. Ils ont encore refusé", s'exaspère-t-il.

Je sais bien que la place Charles de Gaulle est vide, déplore néanmoins Pierre-Marie Moreau, mais monsieur Coquet aurait été honnête en disant que 70 à 80 % des commerçants sont fermés le dimanche sur cette place.

Pour autant, des animations auront quand même lieu autour de l'église romane. C'est ce qu'a tenu à préciser la mairie de Poitiers par l'intermédiaire d'un communiqué de presse. Ainsi, au pied de l’église Notre-Dame-La-Grande, il y a la vente de sapins, les 4, 11, 18 et 24 décembre.

De plus, le dimanche 19 décembre, se tiendra une grande brocante, ainsi qu'un marché de producteurs. Sans oublier les déambulations des géants de la compagnie l’homme debout qui auront lieu dans toute la ville, y compris place Charles de Gaulle.

Enfin, la Ville de Poitiers tient à faire savoir qu'elle a abondé au GIP (groupement d'intérêt public) Café Culture pour aider au financement des initiatives des commerçants quand ils souhaitent programmer eux-mêmes des animations comme des groupes, des fanfares ou autres.

Et Pierre-Marie Moreau de conclure sur cette pique : "Monsieur Coquet devrait passer moins de temps sur Facebook et davantage de temps avec nous".