Poitiers met à l'honneur ceux qui donnent leur corps à la science

Chaque année, près de 3 000 personnes donnent leur corps à la science. C'est une démarche méconnue qui reste trop rare. Une cérémonie est organisée ce vendredi 26 octobre à Poitiers en l'honneur de celles et ceux qui ont fait ce choix.

 

Le Professeur Mercier au bloc technique du laboratoire d'anatomie d'Angers.
Le Professeur Mercier au bloc technique du laboratoire d'anatomie d'Angers. © France 3 Pays de la Loire
Donner son corps à la science. Ils sont, chaque année, un peu moins de 3 000 à le faire. Une chance, un luxe même pour les étudiants et les praticiens. "Même s'il existe maintenant des logiciels 3D, le fait de pouvoir répéter, de pouvoir toucher, de pouvoir imaginer, c'est beaucoup mieux. Nous sommes plus sereins dans une intervention difficile quand nous avons répété la veille", explique le professeur Philippe Mercier, responsable du laboratoire d'anatomie de la faculté d'Angers.

Donner son corps à la science est un choix parfois difficile à vivre pour les proches. Le 11 mai 2011, la maman de Nelly et Annie est décédée. Elle avait depuis longtemps fait savoir à ses enfants qu'elle donnait son corps à la science. Mais quand le moment est arrivé, l'accompagnement n'a pas été à la hauteur : "Ça manque d'humanité pour un geste citoyen".
 
Jean Pierre Richer, professeur et responsable du centre du don du corps à Poitiers, était l'invité du 12/13 Poitou-Charentes. 
 
Don de corps à la science : interview de Jean Pierre Richer
 
L'accompagnement varie selon les facultés de médecine. Le centre de don de Poitiers reçoit une soixantaine de corps par an. Il en faudrait quasiment deux fois plus.  
Don de corps à la science : un geste généreux et utile


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société