Cet article date de plus de 3 ans

Poitiers : vers un plan de reclassement à la librairie Gibert Joseph

Les délégués du personnel ont eu ce matin la confirmation du projet de départ de 5 des 28 salariés de l’enseigne Gibert Joseph de Poitiers, à l’issue d’une réunion avec le directeur du magasin de Poitiers et le DRH parisien du groupe Gibert Joseph. 
C’est la fin d’une époque à Poitiers. La librairie Gibert Joseph ne vendra bientôt plus de disques. Le rayon devrait disparaître dans les prochaines semaines et être accompagné d'un plan de reclassement pour 5 des 28 salariés du site poitevin.

Les délégués du personnel en ont eu ce matin la confirmation, à l’occasion d’une réunion avec la direction du magasin de Poitiers et le DRH parisien du groupe Gibert Joseph.

Deux emplois au rayon disques et trois aux rayons jeunesse et papeterie sont visés.

Quand on sait que nos magasins en province ont fait monter le groupe, c’est dur à encaisser (C. Boulin)


Tristesse et colère
Catherine Boulin, déléguée du personnel et salariée du magasin de Poitiers depuis 1989, ne cache pas sa tristesse et sa colère. « Quand on sait que nos magasins en province ont fait progresser le groupe, car il ne serait pas au niveau où il est aujourd’hui sans nous, c’est dur à encaisser. »

Avec le non-renouvellement du bail de la boutique papeterie et littérature jeunesse qui arrive à échéance fin mars, l'enseigne envisagerait de transférer ces deux rayons dans le magasin principal et de supprimer l'espace dédié aux disques. 

Des choix d'indépendants
L'annonce fait l'effet d'une petite secousse. Pour beaucoup, le rayon disques du magasin Gibert Joseph était le seul à Poitiers (avec le Monde de la musique) à refléter en rayon la diversité de la création musicale contemporaine et à proposer un choix de disquaire indépendant.

« Ici, on venait faire des découvertes, chercher des choses qu’on ne trouve pas ailleurs, témoigne un client ce matin. Pour moi, c’est un endroit où l’on vient se ressourcer… »  

Comme beaucoup d’enseignes culturelles, la librairie semble souffrir de la concurrence des achats en ligne et de la baisse d’attractivité du centre-ville.

Selon nos informations, les ventes du rayon disques se situaient pourtant à un niveau stable, jugé sain. Les ventes de CD restaient constantes lorsque celles des vinyles étaient en forte progression. Seuls les achats de DVD étaient en perte de vitesse.

« Le problème, c’est le chiffre d’affaires global du magasin », explique Catherine Boulin.

A l’issue de la réunion avec les délégués du personnel, le directeur du magasin Gibert Joseph de Poitiers et le DRH parisien du groupe auraient eu un entretien avec le maire de Poitiers, Alain Claeys, duquel rien n'a filtré pour l'instant.

Les salariés visés par le projet de reclassement devrait recevoir une proposition par courrier la semaine prochaine.

Sollicitée, la direction du magasin Gibert Joseph de Poitiers n'a pas souhaité répondre à nos questions.
Poitiers : vers un plan de reclassement à la librairie Gibert Joseph

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture littérature livres