Poitiers : les policiers sont équipés de "caméra piéton"

Depuis peu, les policiers de Poitiers, Châtellerault, Niort et Thouars sont équipés de caméra piéton. C'était une de leur principale revendication. Il s'agit pour eux d'un moyen simple et dissuasif de protection. Ce sera un outil précieux pour la justice en cas d'outrages ou de violences policières.

Poitiers - un système de caméra piéton pour les policiers - février 2019.
Poitiers - un système de caméra piéton pour les policiers - février 2019. © F3 PC

C'est le nouveau compagnon technique des policiers de Poitiers. Une caméra portable, facile d'utilisation et ultra sécurisée.
 

On est obligé de rentrer notre numéro personnel de fonctionnaire de police pour nous identifier. Donc, on saura toujours qui a exploité caméra.


Depuis un mois, à Poitiers, Châtellerault, Niort et Thouars, elle accompagne les patrouilles de police dans leur quotidien et tout particulièrement lors des contrôles d'identité.
 
Poitiers - les policiers équipés de caméra piéton - 19 février 2019.
Poitiers - les policiers équipés de caméra piéton - 19 février 2019. © F3 PC I.Gallou

D'un clic, le policier enclenche la caméra. Manière de prévenir un éventuel incident.
 

Ca sécurise, il y a un changement de comportement des gens en face de nous. C'est un bon outil de travail" dit un policier.
Moi cela me rassure. Comme ça, il n'y a rien à cacher. Notre parole comme celle des autres est toujours discutée. Avec la caméra, il y a une preuve" confirme un autre policier.


Une façon aussi de répondre à l'image par l'image, à l'heure des portables omniprésents et où les vidéos circulent en nombre sur la toile et sur les réseaux sociaux.
Toutefois, l'utilisation de ce nouvel outil reste extrêmement réglementée. Impossible pour les policiers de visionner ou de couper les vidéos.
 

Ces images ne peuvent pas être exploitées au niveau du policier. Elles sont enregistrées sur une base sécurisée et ensuite elles peuvent être utilisées par l'administration dans le cadre d'une enquête judiciaire. Elles sont conservées 6 mois" explique Jean-Christophe Merle, commandant divisionnaire et chef d'Etat major à la DDSP 86.


Ces caméras sont utilisées aussi lors des manifestations, notamment celles de gilets jaunes et en cas d'utilisation des LBD, les lanceurs de balles de défense.
Mais attention, rien n'oblige les policiers à enclencher leur caméra.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers technologies sorties et loisirs réseaux sociaux internet