Prison de Vivonne : un avocat dénonce les conditions de détention de son client

image d'illustration / © FTV
image d'illustration / © FTV

Un avocat du barreau de Saintes tire la sonnette d'alarme sur les conditions de détention de son client à la prison de Vivonne. Il s'inquiéte de l'état de santé du détenu. L'administration pénitentiaire réfute en bloc ces accusations.

Par Valérie Prétot

Un détenu de la prison de Vivonne dans la Vienne serait en grande détresse, c'est en tous cas ce que dénonce Julien Papineau. Depuis que Jérôme, son client est à l'isolement, il décrit une situation insoutenable. L'avocat du barreau de Saintes tire la sonnette d'alarme.

On vient de le condamner pour 30 jours d'une façon totalement injuste à l'occasion d'une commission de discipline à laquelle je n'ai pas pu assister, il y a atteinte au droit de la défense, il m'a téléphoné en pleurant, il me disait qu'il saignait et qu'il craignait pour sa vie,
-Julien Papineau, avocat.

Le détenu est en prison dans l'attente de son procès en appel. Il a été condamné pour violence sur sa compagne. Maître Papineau dénonce un acharnement. 

Je pense qu'il va très mal, il est nu, à l'isolement, il a mal partout, sans médecin, sans soins et ça se passe à Vivonne. Je ne sais pas si il sera en vie demain, voilà,
-Julien Papineau, avocat.

De son côté, l'administration pénitentiaire réfute ces accusations. La direction du centre de détention estime que l'avocat se base sur le seul témoingange du détenu.

Maître Papineau est allé un peu vite parcequ'il aurait dû nous appeler, il n'a eu que les éléments du détenu qui s'est plaint de choses irréelles, des éléements absolument non avérés et qui sont de l'odre du fantasme
-Alain Pompigne, directeur interrégional des services pénitentiaires de Bordeaux


L'avocat du barreau de Saintes a écrit une lettre à Nicole Belloubet, ministre de la Justice pour l'alerter sur les conditions de détention de son client.
Prison de Vivonne : un avocat dénonce les conditions de détention de son client


 

Sur le même sujet

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus