• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Qu'est ce que le RGPD ? Un nouveau règlement européen pour la protection des données privées

La nouvelle réglementation européenne sur la protection des données entre en vigueur le 25 mai. / © Antoine Morel Francetv
La nouvelle réglementation européenne sur la protection des données entre en vigueur le 25 mai. / © Antoine Morel Francetv

Vos données personnelles sont enregistrées et stockées chaque jour, selon ce que vous partagez en ligne. Mais elles peuvent aussi se retrouver, avec ou sans accord, sur les sites d'entreprises ou de boutiques. Une nouvelle réglementation européenne entre en vigueur ce 25 mai pour plus de sécurité.

Par Sophie Goux et Antoine Morel

Fichiers clients ou fichiers employés, les données privées des Européens devraient être mieux protégées à partir de ce vendredi 25 mai avec la mise en place d'une nouvelle réglementation européenne, le RGPD, Règlement Général pour la Protection des Données
Il renforce les droits des citoyens en leur accordant une plus grande visibilité sur leurs données et sur l'utilisation qui en sera faite par un patron, un commerçant ou encore un site en ligne. 

Des sanctions parfois colossales

Ce qui change le plus, c'est le volet des sanctions qui pourront être appliquées en cas de non conformité. Elles pourront aller jusqu'à 20 millions d'euros pour les entreprises et plusieurs milliards pour les grands groupes, jusqu'à 4% du chiffre d'affaire global.
Pour les sites de ventes en ligne qui stockaient vos données jusqu'à présent sans un réel accord de votre part, ils devront désormais vous informer de l'existence d'un fichier et surtout vous donner la possibilité de modifier vos données ou même de faire opposition à tout profilage.

Pour les petits commerçants, la mise en conformité est également nécessaire


Dès que vous acceptez une carte de fidélité dans une boutique, vos données personnelles sont stockées dans l'ordinateur du magasin. La nouvelle réglementation s'applique donc aussi aux petits commerçants et certains ont déjà investi dans le matériel informatique et dans le logiciel peremettant de se conformer à la nouvelle règle.

Antoine Morel, Flora Battesti et Philippe Ritaine ont rencontré différents intelocuteurs sur ce sujet, une commerçante de Poitiers qui a investi 1 000 euros pour se mettre en conformité. Désormais elle demandera à ses clientes si elles sont d'accord pour que leurs données personnelles soient stockées.
À Montmorillon, la société Rannou-Métivier a déjà souffert d'un piratage électronique et a donc décidé de mettre toutes les protections de son côté. Enfin, certains chefs d'entreprises font appel à des sociétés spécialisées pour répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité de cette nouvellel réglementation.

Une nouvelle réglementation européenne pour la protection des données privées
Antoine Morel Flora Battesti et Philippe Ritaine.
Intervenants : Anne-Laure Mary, gérante de l'institut "Naturelle Anne l'Or ; Yann Bertrand, co-gérant de la société Rannou-Métivier ; Bastien Mallet et Thomas Vergnaud, gérants de la société Travallae.

Aller plus loin

Invité du journal de la mi-journée, Yohann Brossard, délégué à la protection des données pour Grand-Poitiers nous détaille les informations dont les collectivités disposent sur les habitants et les systèmes de protection qu'elles utilisent.
Yohann Brossard délégué à la protection des données de Grand Poitiers
Extrait du journal de la mi journée. France 3 Poitou-Charentes

 

Mariannig Lebechec, Institut d'Administration des Entreprises de Poitiers nous explique ce que l'on peut espérer de cette nouvelle réglementation :

 Le règlement qui entre en vigueur au 25 mai ne va pas changer tout. Il y avait déjà un droit français qui protégeait les consommateurs (…), par contre, il va obliger à un certain nombre de mesures : notamment que les entreprises prennent en compte les données personnelles dont elles disposent, qu’elles créent un référent par rapport à ce fichier et qu’elles essayent au maximum de protéger ces données personnelles. Les entreprises vont devoir montrer qu’elles prennent les mesures appropriées pour traiter ces données. Aujourd’hui, les clients vont avoir le droit de dire « Je veux accéder à mes données ». Le droit à l’oubli est également renforcé. La sanction n’arrivera pas tout de suite, et l’entreprise pourra toujours dire qu’elle a besoin de conserver ces données si elles lui servent pour son activité. La commission nationale informatique et liberté (https://www.cnil.fr/fr/rgpd-passer-a-laction) est là pour accompagner les chefs d’entreprises »

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus