Romagne : les singes retrouvent leur vallée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mary Sohier

Après le Futuroscope le week-end dernier, la Vallée des singes a rouvert ses portes ce samedi. L'occasion pour les visiteurs de (re)découvrir les 450 primates du parc.

Avec quelque 200 000 visiteurs chaque année, la Vallée des Singes est l'un des lieux les plus attractifs de la Vienne. Et bonne nouvelle pour les amateurs de primates : le parc vient de rouvrir ses portes ce week-end. "Les animaux vont avoir une sorte d'excitation à retrouver leur territoire. Ils vont jouer beaucoup plus que d'habitude", explique Yann Decker, le directeur général.
 
L'arrivée des bonobos en 2011 a été l'un des événements marquants de l'histoire du parc. Ces primates sont en danger de disparition. Dans le milieu naturel, leur population décline à cause de la déforestation et du braconnage. À Romagne, ils ont trouvé, comme les autres espèces, un lieu de vie agréable et des conditions proches de leur milieu naturel propices à leur reproduction.

 

Un nouvel habitant : un bébé mandrill

Créé en 1998, le parc n'a cessé d'augmenter le nombre d'espèces. Aujourd'hui, on n'en compte pas moins de quarante : du ouistiti de 15 centimètres au gorille de 200 kilogrammes. Petit nouveau du parc : un bébé mandrill né en octobre 2018. Il découvre le monde extérieur et la vie en communauté.

Cette année encore, la Vallée des singes poursuit son extension. En avril 2019, elle accueillera un parc pour enfants et un jardin de la biodiversité

Le reportage de Christina Chiron, Camille Saiseau et Carine Grivet :Interlocuteurs : Yann Decker, directeur général de la Vallée des Singes et Laure Palue, animalière la Vallée des Singes.