• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La sécheresse plonge les éleveurs dans le rouge, le gouvernement appelle l'Europe à la rescousse

Les bêtes mangent en ce moment le fourrage prévu pour l'hiver / © Florent Loiseau (FTV)
Les bêtes mangent en ce moment le fourrage prévu pour l'hiver / © Florent Loiseau (FTV)

Le nord de la Vienne et des Deux-Sèvres et une partie de la Charente sont concernés. Dans ce contexte difficile, le gouvernement veut demander le versement anticipé d'une partie des aides européennes aux agriculteurs. Une avance de trésorerie d'un milliard d'euros.

Par Marie-Ange Cristofari

Vous l'avez forcément remarqué, l'herbe est brûlée depuis plusieurs semaines déjà... Plus rien à brouter donc pour les charolaises de Samuel Gaborit. Elles ont donc droit à l'herbe récoltée au mois de mai... qu'elles auraient dû avoir plus tard dans l'année.

Comment nourrir ?


L'éleveur pioche dans ses réserves, et doit travailler plus pour nourrir son troupeau, 550 bêtes en tout.

C'est de la manutention, des frais de récolte, de stockage, la conséquence économique est importante et si l'aliment n'est pas suffisamment riche, on est obligés de complémenter avec des achats extérieurs.


Pour faire face à ces frais, le gouvernement annonce plusieurs mesures et notamment une avance des aides européennes. 1 milliard d'euros supplémentaires versés dès la mi-octobre... Insuffisant pour la FNSEA, le premier syndicat agricole français.

D'habitude, on reçoit 50 % mois d'octobre, l'idée c'est de passer à 70% mais ça n'arrangera pas la crise en tant que telle, c'est une simple avance de trésorerie ! Romain Martineau, président de la FNSEA de la Vienne

Faire jouer la solidarité

Dans la Vienne, les deux-tiers du territoire sont des terres agricoles. La chambre d'agriculture du département a mis en place une plateforme internet de mise en relation entre demandeurs et excédentaires...
Romain Martineau prépare par exemple de la paille qu'il vendra à petit prix aux collègues de la Creuse et du Cantal.

Le gouvernement veut mieux organiser cette solidarité, et s'engage à financer la logistique et le transport du fourrage.

Il est aussi prévu de recourir au dispositif de calamité agricole. Son activation l'an dernier avait permis de débloquer 196 millions d'euros. Le Ministre de l'Agriculture espère éviter que les exploitants ne soient contraints d'abattre leurs bêtes, faute de réserves pour les nourrir.

En revanche pas touche aux jachères en Poitou-Charentes... 33 départements peuvent exceptionnellement les exploiter... mais pas les nôtres ! 
 
La sécheresse plonge les éleveurs dans le rouge, le gouvernement appelle l'Europe à la rescousse
Beaucoup d'éleveurs puisent déjà dans leur fourrage d'hiver pour nourrir leurs bêtes. Le gouvernement veut négocier avec l'Europe une avance sur les aides pour leur donner un peu d'air. Un reportage de Florent Loiseau, Stéphane Bourin, Martine Sitaud Intervenants : Samuel Gaborit, Eleveur de bovins à Nouaillé-Maupertuis ; Romain Martineau, Président de la FNSEA de la Vienne - France 3 Poitou-Charentes

Sur le même sujet

Soirée de clôture du festival Au Fil du Son à Civray

Les + Lus