• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Université de Poitiers : en Sciences humaines, des étudiants contraints de repasser des examens “déjà validés”

Rémi Gonzalez et Gabriel Lacaze sont deux des étudiants à l'origine du collectif qui aujourd'hui sonne l'alerte après que des étudiants aient constaté de nombreuses erreurs dans leurs bulletins de notes. / © Clément Massé / FTV
Rémi Gonzalez et Gabriel Lacaze sont deux des étudiants à l'origine du collectif qui aujourd'hui sonne l'alerte après que des étudiants aient constaté de nombreuses erreurs dans leurs bulletins de notes. / © Clément Massé / FTV

Un collectif d'étudiants en Sciences humaines à l'université de Poitiers lance l'alerte. Selon eux, des étudiants ont été marqués absents à des examens où ils étaient présents, d'autres se retrouveraient avec les notes d'autres élèves. La direction de l'UFR parle de "cas à la marge".

Par Clément Massé


Mise à jour à 17h30

Convoqué à un examen de rattrapage qu'il avait pourtant réussi : Arnaud Derrien, étudiant première année de licence d'Histoire de l'art et d'archéologie de l'université de Poitiers, confie son désarroi à son arrivée ce matin à des épreuves de rattrapage. 

"Je me retrouve dans une situation où je dois repasser des examens alors que j'avais des notes qui étaient validées, alors que là, je ne sais même pas si je vais être validé pour ces examens que j'ai déjà passés!"

Devant l'entrée de l'université, plusieurs étudiants échangent sur leurs récentes déconvenues.

Quand les notes sont arrivées, j'étais marquée "défaillante" à une absence à un partiel alors que j'y étais! (M.-A. Deminière)

Marie-Amélie Deminière, également étudiante en première année de licence d'Histoire de l'art et d'archéologie, a eu la mauvaise surprise de découvrir il y a quelques jours sur son bulletin de notes qu'elle avait été notée absente à un partiel qu'elle affirme avoir pourtant bien passé. 

"Je suis allée à mes examens de première session fin mai", raconte-t-elle, "Et là, quand les notes sont arrivées, j'étais marquée "défaillante" sur mon bulletin pour une absence à un partiel alors que j'y étais. Du coup, je dois repasser mes épreuves alors que j'y étais!", insiste-elle.

Des copies perdues

Selon le collectif d'étudiants, des listes d'émargement et des copies auraient été perdues.

La situation semble ubuesque. D'autres étudiants disent avoir été informés au dernier moment de leur échec à une épreuve. Les notes leur ont été donnés jeudi dernier, pour une convocation aux partiels quatre jours plus tard, seulement. Le collectif d'étudiants sonne l'alerte.

"On n'est vraiment pas aidés", confie Rémi Gonzalez, étudiant et membre du collectif. "Les problèmes dont on vous parle aujourd'hui, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, entre les soucis liés à ParcourSup, la précarité des professeurs vacataires... Le superieur, on n'est pas aidés."

Dans leur communiqué, le collectif étudiants indiquent également que "les relevés de notes (...) sont incompréhensibles et truffés d'erreurs", "à tel point que nous ne savons plus à quel examen de rattrapage nous présenter".

Ils demandent "que le département SHAA (UFR Sciences Humaines et Arts) accepte de retarder le calendrier des épreuves de rattrapage pour nous laisser le temps de réviser et qu'il prévoit des rattrapages en septembre avant la rentrée universitaire en octobre."

Tous l'affirment : leur mobilisation ne fait que commencer.

Des "cas, à la marge"

Contactée, la direction de l'université explique, en fin de journée, qu'il s'agit de "cas, à la marge".

David Clarys, directeur de l'UFR de Sciences humaines et arts de l'université de Poitiers, explique que "les quelques copies perdues ont été retrouvées".

"Qu'il y ait des loupés, ça arrive", précise-t-il par téléphone. "Nous avons mis en place cette année une nouvelle plateforme, avec en plus une particularité : une situation de restriction budgétaire forte qui a engendré un mouvement des enseignants vacataires avec des rétentions de notes. Les notes du premier semestre sont arrivées en même temps que celles du second semestre."

Le directeur de l'UFR ne "nie pas la réalité, il existe des difficultés", indique-t-il. "A ma connaissance, cette année, on fait face à des cas à la marge, comme il en apparait tous les ans. Quand on est informés d'un problème, on prend le temps de le résoudre."

Reportage diffusé ce midi de Clément Massé, Stéphane Bourin et Christophe Pougeas.
Intervenants : Arnaud Derrien, étudiant L1 Histoire de l'art et archéologie - Marie-Amélie Deminière, étudiante L1 Histoire de l'art, archéologie - Rémi Gonzalez, membre du collectif étudiants (L1 Histoire de l'art et archéologie)

 
Université de Poitiers : en Sciences humaines, des étudiants contraints de repasser des examens déjà validés

Sur le même sujet

Des chats pour l'EHPAD de Périgueux

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer