Usson-du-Poitou : le boulanger sera jugé en septembre pour incendie volontaire

Un an après l'incendie d'Usson-du-Poitou, la commune porte encore les stigmates du sinistre. / © Antoine Morel, France Télévisions
Un an après l'incendie d'Usson-du-Poitou, la commune porte encore les stigmates du sinistre. / © Antoine Morel, France Télévisions

Un an après le violent incendie qui a causé d'importants dégâts à Usson-du-Poitou (Vienne), l'heure est à la reconstruction. Le boulanger mis en cause dans l'incendie de son commerce sera jugé le 26 septembre. 

Par E. Gérard avec V. Gouban

Des façades de maisons noircies, une rue fermée à la circulation et des dégâts estimés à 240.000 €. Un an après l'incendie d'Usson-du-Poitou (Vienne), la commune porte encore les stigmates du sinistre. 
La boulangerie du village d'où le feu est parti n'a pas rouvert. "Ça fait déjà un an que c'est détruit et ce n'est pas encore reconstruit" se désole Jérôme Régis, le propriétaire des lieux qui avait tout rénové avant de les louer au commerçant.  

Les faits se sont produits le 30 juillet 2018. Ce jour-là, l'artisan se dispute avec son apprenti puis monte dans son appartement. Quelques minutes plus tard, l'incendie éclate et se propage à plusieurs maisons voisines. 
La boulangerie a subi de très gros dégâts. / © Antoine Morel, France Télévisions
La boulangerie a subi de très gros dégâts. / © Antoine Morel, France Télévisions
Selon l'avocate du boulanger, l'enquête n'aurait pas permis à ce jour d'établir l'origine précise du sinistre. Me Natacha Devillard l'assure : son client ne se souviendrait de rien mais "il n'a jamais eu l'intention de mettre fin à ses jours, ni même de mettre volontairement le feu à l'immeuble."

Poursuivi pour violences sur son apprenti, mise en danger de la vie d'autrui et destruction par incendie, il a été hospitalisé durant trois mois en hôpital psychiatrique. Il sera jugé le 26 septembre prochain.  
Sur les deux maisons détruites dans le bourg, l'une a été refaite à neuf, l'autre le sera dans les semaines qui viennent, assure le maire Michel Jarassier. 

Un an cela peut sembler long mais avec toutes les démarches administratives et d'assurances, on s'en tire bien 
- Michel Jarrassier, maire d'Usson-du-Poitou  

Usson-du-Poitou : le boulanger jugé en septembre pour incendie volontaire

 

 

 
 

Sur le même sujet

Les + Lus