• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Vienne : l'autorité de sûreté nucléaire impose des “dispositions” à la centrale de Civaux

Vienne - Centrale nucléaire de Civaux - 2019. / © Anne-Marie Baillargé (France Télévisions)
Vienne - Centrale nucléaire de Civaux - 2019. / © Anne-Marie Baillargé (France Télévisions)

L’ASN, l'autorité de sûreté nucléaire, vient de prescrire à la centrale nucléaire de Civaux 2 dispositions relatives à la prévention des risques de pollution de la Vienne. Des travaux obligatoires à mettre en oeuvre avant fin avril.

Par Fabrice Dubault


EDF vient de se voir imposer par l'ASN des dispositions de prévention des risques de pollution sur la centrale nucléaire de Civaux.
Cette décision fait suite à la situation "insatisfaisante" constatée sur cette centrale proche de Poitiers, lors d’une inspection réalisée les 20 et 21 mars 2018. Une situation qui pourrait, selon un rapport de l'ASN, conduire à des écoulements non maîtrisés de substances dangereuses dans la Vienne.

La décision de l’ASN impose notamment à EDF :
  • de mettre en œuvre avant le 30 avril 2019, un dispositif fixe d’obturation sur le réseau de collecte des eaux pluviales.
  • de démontrer que sa stratégie de recueil des eaux polluées est conforme aux exigences réglementaires, notamment en ce qui concerne les eaux d’extinction d’incendie.

En 2018, un exercice de mise en situation avait été réalisé sur le site, consistant à simuler un déversement d’acide conduisant à une pollution dans le réseau d’eaux pluviales. Cet exercice avait mis en évidence l’inefficacité de la stratégie de confinement des pollutions prévue sur le site, fondée sur la mise en place, à la suite d’une alerte signalant un déversement, d’obturateurs mobiles dans le réseau des eaux pluviales afin d’éviter la pollution de la Vienne.

Par ailleurs, toujours selon l'ASN, le site ne dispose pas de bassin de confinement et n’a pu justifier la présence d’un dispositif équivalent.

EDF qui exploite la centrale de Civaux s’est engagé à mettre en place des obturateurs gonflables provisoires fixes, et à démarrer début 2020 la construction d’un bassin de confinement. Ces deux équipements contribueront à l’amélioration de la maîtrise des pollutions.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Master d'Hasparren de pelote basque : la blessure impressionnante de Peio Larralde

Les + Lus