VIDÉOS. À la découverte des jeunes talents du Festival international d’art lyrique de Vivonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Barbara Gabel avec A-M. Baillargé
Dernière répétition pour Benoît Déchelotte, à gauche, jeune talent baryton.
Dernière répétition pour Benoît Déchelotte, à gauche, jeune talent baryton. © Anne-Marie Baillargé - France Télévisions

Depuis 22 ans, le Festival international d’art lyrique "Vienne en Voix" se tient fin octobre à Vivonne (Vienne) et propose un concours "Jeunes talents". France 3 a assisté aux dernières répétitions de deux concurrents. Retrouvez leurs performances en vidéo.

L'aventure dure depuis 22 ans. Chaque année, la ville de Vivonne, dans la Vienne, se transforme en temple du lyrique le temps de quelques jours. Jusqu'au 31 octobre, le Festival international d’art lyrique "Vienne en Voix" accueille de jeunes artistes venus du monde entier pour confronter leur art dans le cadre du concours très exigeant des "Jeunes talents". 

"C’est une vraie expérience scénique"

Dernières répétitions pour les concurrents sélectionnés pour la finale, en l’église Saint-Georges de Vivonne. Comme Aïda Telhine, élève dans une école à Berlin. Les oeuvres de Brahms, Verdi et Mozart n’ont plus de secret pour elle. 

Participer à des concours comme celui du Festival d'art lyrique de Vivonne, “fait partie du parcours des chanteurs lyriques”, selon elle.

“C’est une vraie expérience scénique, on en repart parfois avec de la reconnaissance du monde musical”, détaille la jeune femme. “En plus, à Vivonne, on a l’occasion d’avoir deux journées de master class, ce qui est assez rare dans les concours”.

VIDÉO. Aïda Telhine interprète"Die Mainacht" de Johannes Brahms (© Anne-Marie Baillargé, Thomas Chapuzot)

"Je dois choisir un répertoire qui convient à ma voix"

La possibilité de suivre des master class, c'est aussi ce qui a attiré Benoît Déchelotte. Inscrit dans une école londonienne, il espère, à Vivonne, rencontrer des artistes de renom international.

Ce grand passionné travaille son art quotidiennement. “Il faut vraiment être attentif à la voix de chacun", explique-t-il. "Moi, j’ai une voix de baryton qui se situe plutôt entre le lyrique et le cavalière baritone, c’est à dire un peu plus légère et plus claire que d’autres voix dramatiques très sombres. De ce fait, je dois choisir un répertoire qui convient à ma voix.”

VIDÉO. Benoît Déchelotte interprète "Les mousquetaires au couvent" de Louis Varney (© Anne-Marie Baillargé, Thomas Chapuzot)

Un professeur de chant de renom

Travailler son souffle, articuler, placer sa voix... Pour progresser, ces jeunes talents peuvent compter sur l'aide d'Henry Runey, chanteur d'opéra américain, qui aide les jeunes talents à se préparer au concours. Autrefois chanteur à la Manhattan School, un conservatoire de musique reconnu internationalement, Henry Runey est aujourd’hui directeur artistique et directeur de la programmation de "Vienne en Voix". 

"C’est un métier très exigeant", prévient Henry Runey. Selon lui, à ce stade, les jeunes talents ne doivent pas faire d’erreurs musicales, ni avoir de problèmes d’intonation."Si l’artiste a l’un de ces deux, ça ne fonctionne plus", précise-t-il. "Et surtout, le chanteur doit aussi être comédien, il doit transmettre de l’émotion au public pour le faire rêver".

VIDÉO. Aïda Telhine interprète "Si les fleurs avaient des yeux" de Jules Massenet (© Anne-Marie Baillargé, Thomas Chapuzot)

La 22ème édition de Vienne en Voix se clôturera dimanche 31 octobre, à 17 heures, par la comédie musicale “Gaby la magnifique, la fabuleuse histoire de Gaby Deslys”.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.