• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Millau : marche blanche pour Nabil Mabtoul, mort lors d'une interpellation de la BAC

En tête du cortège, la famille de Nabil Mabtoul. / © Luc Tazelmati / France 3 Midi-Pyrénées
En tête du cortège, la famille de Nabil Mabtoul. / © Luc Tazelmati / France 3 Midi-Pyrénées

Une cinquantaine de personnes ont participé à une marche blanche à Millau en mémoire de Nabil Mabtoul. Ce jeune homme est mort lors d'une intervention de la BAC en juin 2012.

Par Laurence Boffet

Une cinquantaine de personnes ont participé à une marche blanche dimanche après-midi à Millau en mémoire de Nabil Mabtoul. Ce jeune homme de 26 ans est mort dans la nuit du 26 au 27 juin 2012, lors d'une intervention de la Brigade anti-criminalité (BAC).
Avant la marche, la famille et les proches du jeune homme ont participé à une réunion dans un café de la ville avec le "Comité de vigilance contre la BAC", un collectif créé il y a un an et demi pour dénoncer les méthodes "musclées" de la BAC millavoise.
La marche blanche a ensuite parcouru les rues de la ville jusqu'à la station service où Nabil Mabtoul a trouvé la mort.
En tête du cortège, le père et trois des soeurs de Nabil Mabtoul. Un père qui se dit "obsédé" par la mort de son fils et veut à tout prix en connaître enfin les circonstances exactes.
DMCloud:12298
Marche blanche pour Nabil

Rappel des faits

Dans la nuit du 26 au 27 juin 2012, deux policiers de la Brigade anti-criminalité de Millau décident d'intercepter une voiture pour deux infractions routières bénignes et parce qu'ils soupçonnent le véhicule de servir à transporter de la drogue. Ils tentent de l'intercepter alors qu'elle arrive à vive allure sur un rond-point. Après une course poursuite, la voiture fait un demi-tour brutal et les deux policiers descendent de leur propre véhicule pour s'avancer à pied vers le fuyard. Celui-ci accélère alors en direction des policiers, qui ouvrent chacun le feu une fois. La voiture finit sa course contre un poteau, dans une station service. A l'intérieur, son conducteur est décédé.
Dans un premier temps, le procureur de la République indique que le fuyard, Nabil Mabtoul est mort dans l'accident de sa voiture. Il indique que le médecin qui l'a examiné n'a pas trouvé d'impact de balle sur son corps.
L'inspection générale de la police nationale (IGPN), à qui les investigations ont été confiées après les coups de feu, découvre 1,6 kilos de résine de cannabis dans la voiture.

Un policier mis en examen

L'autopsie révèle finalement que Nabil Mabtoul a été tué par une balle tirée par l'un des policiers.
Le policier auteur du tir mortel est mis en examen "pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l'autorité publique". Le brigadier est placé sous contrôle judiciaire, avec l'interdiction d'exercer les fonctions de policier et de porter une arme. Ce chef de mise en examen, avec la circonstance aggravante de faits commis par "personne dépositaire de l'autorité publique", est une qualification criminelle qui peut conduire son auteur devant une cour d'assises.

Bientôt une reconstitution ?

Une reconstitution des évènements de la nuit du 26 au 27 juin 2012 devrait avoir lieu le 15 novembre. Elle n'a pas été confirmée pour l'instant.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les “gilets jaunes” d’Alès ont de nouveau investi la rocade

Les + Lus