Cinq petites choses à savoir avant de déguster votre galette des rois

Le plus jeune, sous la table, attribue les parts de galette. / © asirap
Le plus jeune, sous la table, attribue les parts de galette. / © asirap

En janvier, les têtes couronnées fleurissent : c'est la fête des rois ! Mais que fêtons-nous avec nos galettes et nos couronnes dorées ? Quel rôle joue la fève ? D'où vient cette tradition culinaire ? Explications.

Par Emmanuelle Gayet

Votre foie n'a pas encore expurgé les excès de Noël et du premier de l'an, et voilà une autre fête hautement gustative qui arrive. L'Epiphanie ou la fête des Rois est fixée le 6 janvier ou le dimanche situé entre le 2 et le 8 janvier. Mais qu'est-ce que l'Epiphanie et qui sont ces rois ?

  1. Qu'est-ce-que l'Epiphanie

    Ce jour de dégustation est avant tout une fête religieuse. C'est  la fête des Mages ou des « Rois ». A partir du Vème siècle, l'Église d'occident célébra la naissance de Jésus le 25 décembre (Noël) et la manifestation aux païens en la personne des mages le 6 janvier. Elle se trouve dans la bible, seulement dans l’Evangile selon Matthieu : « Jésus étant né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? »  (Mt 2,2-12).

    Mais de quels rois s'agit-il ? 


    Du roi Hérode, qui règne en monarque absolu sur le peuple ayant sur lui droit de vie ou de mort mais dont la royauté n’est pas si légitime qu’il le prétend et qui enquête par peur. 
    Des mages, qui ayant vu se lever l’étoile, cherchent le « Roi des Juifs » pour lui rendre hommage. C’est la tradition qui les a rendus rois en rapprochant ce texte du psaume 72, dans lequel le psalmiste demande un bon roi pour son peuple, et annonce que  trois rois de Tarsis, Saba et Séba lui feront des offrandes et se prosterneront.  Au fil des siècles, les mages sont devenus trois rois représentant l’Europe, l’Asie et l’Afrique...
    Du roi des Juifs … Un nouveau-né dans une crèche. C’est dans la rencontre de ces rois que se joue le sort de Jésus.

    Et pour la célébration de l'Epiphanie, il est d'usage de déguster en famille un gâteau. La tradition veut qu’elle soit l’occasion de « tirer les rois ». Une fève est cachée dans la galette et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée et a le droit de porter une couronne de fantaisie.
     
  2. Frangipane ou couronne ?

    Il existe deux versions du gâteau : la Galette frangipane dite "la  "parisienne", la préférée des habitants du nord de la France. Et la couronne de brioche que nous retrouvons plus communément au sud du territoire. Cette dernière se décline parsemée de sucre blanc (la "roi") ou enrichie de petits cubes de fruits confits (la "Limoux").

    Recette de galette Limoux

     
  3. La reine de la galette, c'est la fève :

    Le symbolisme de cette légumineuse évoque la fécondité de la terre. Les fèves sont d’une manière générale considérées comme le symbole des bienfaits et de la prospérité des morts.

    Les boulangers et pâtissiers font preuve de beaucoup d'imagination à cette occasion :
    Exemple à Cahuzac dans le Tarn

    DMCloud:25553
    Les fèves de Cahuzac


    - la "Fève d'or" ou l'on peut rapporter une pièce d'or d'une valeur de plusieurs centaines d'euros.
    - des puzzles de fèves à collectionner : la carte de France, la représentation du Monde ou du Che Guevara
    - Fèves à l'effigie d'un département et déclinées sous des thématiques très variées.

     
  4. Et si vous commencez à conserver vos fèves, sachez que la fabophilie vous guette…

    Une passion qui anime de nombreux collectionneurs. Associations et sites se développent sur le net, créant un véritable réseau de fondus de la fève. Histoire, échanges et ventes y sont activement expliqués et pratiqués.
    L'association des fabophiles de France (AFF) regroupe une mine d'information sur les salons dédiés aux fèves, les livres sur les collections et les répertoires.
    Enfin, près de chez nous, au musée de Ronel dans le Tarn se trouve une collection de 5000 fèves de gâteaux agencées dans des décors composés d'objets anciens
     
  5. La galette toulousaine

    Toulouse a sa galette. Elle est à la violette et ses saveurs gustatives sont suggérées par ses reflets violets. Nous la devons à un internaute qui partage sa recette dans le détail.

Sur le même sujet

Les + Lus