• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Bordeaux-Vintimille : un roman sur l'affaire Habib Grimzi

De la victime, on ne connaît que cette pâle photo d'identité. / © France 3 Midi-Pyrénées
De la victime, on ne connaît que cette pâle photo d'identité. / © France 3 Midi-Pyrénées

En 1983, un jeune touriste algérien est jeté du train Bordeaux-Vintimille par trois voyageurs partant s'engager dans la Légion étrangère. Un roman consacré à cette sordide affaire vient de paraître. 

Par Marie Martin

Il est 22h27, ce 14 novembre 1983, lorsque Habib Grimzi monte dans le train Bordeaux-Vintimille. Ce jeune touriste algérien vient de quitter une amie et s'apprête à regagner l'Algérie.
Trois hommes partant s'engager à Aubagne pour la Légion étrangère le rencontrent dans un compartiment. L'un d'eux lui arrache son baladeur et le roue de coups. Le jeune homme est secouru par un contrôleur de la SNCF qui le change de wagon.
Mais ses agresseurs le retrouvent peu après. Habib Grimzi résiste mais devant plusieurs voyageurs, il est jeté du train, près de Castelsarrasin. 
Proces vintimille
Le procès des trois meurtriers s'est tenu, à Montauban, devant la cour d'assises de Tarn-et-Garonne, à partir du 22 janvier 1986. Des manifestations sont organisées par le MRAP et l'Amicale des Algériens en Europe pour protester contre ce crime odieux. Le 25 janvier 1986, Anselmo Elviro-Vidal et Marc Béani ont été condamnés à perpétuité, des circonstances atténuantes ont été accordée à Xavier Blondel, qui a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle. À la suite d'un vice de forme1, Marc Beani a été condamné en 1987, lors d'un deuxième procès, à vingt ans de réclusion par la cour d'assises de la Haute-Garonne.
En 1985, l'acteur Roger Hanin consacre à cette affaire un long-métrage de fiction, intitulé "Train d'enfer". 
DMCloud:26493
L'affaire du Bordeaux-Vintimille

Un roman de Jean-Baptiste Harang


Dans son roman à paraître en 2013, l'ancien journaliste et écrivain Jean-Baptiste Harang revient lui aussi sur ce fait divers qui suscita un certain émoi en France. Crime raciste ? Agression sous l'emprise de l'alcool ? Pourquoi personne dans ce train bondé n'est intervenu ? Ce sont les questions auxquelles Jean-Baptiste Harang tente de répondre. En reprenant l'histoire, des faits survenus dans le train aux minutes du procès à Montauban. 

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus