Un soldat du 1er RCP de Pamiers tué au Mali

Durant l'opération Serval, les forces françaises ont été projeté sur le théâtre des opérations. Les intervenants de l'Université d'été ont en tête l'exemple même d'une cohérence stratégique. / © France 3 aquitaine
Durant l'opération Serval, les forces françaises ont été projeté sur le théâtre des opérations. Les intervenants de l'Université d'été ont en tête l'exemple même d'une cohérence stratégique. / © France 3 aquitaine

Un soldat du premier régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers  a trouvé la mort au nord du Mali. C'est le troisième militaire français tué depuis le début de l'intervention française.

Par VBH et AFP

Un soldat français de 26 ans est mort au combat samedi dans le nord du Mali, a annoncé  l'Elysée, ce qui porte à trois le bilan des Français décédés depuis le début de l'offensive déclenchée le 11 janvier. Selon l'état-major, le parachutiste de Pamiers a été tué lors d'une opération des forces françaises contre les "groupes terroristes" dans le massif de l'adrar des Ifoghas, à une cinquantaine de km au sud de Tessalit.

Agé de 26 ans, le caporal Cédric Charenton, était déployé au Mali depuis le 25 janvier. Engagé pour cinq ans au 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers (Ariège) , il a été tué "en montant à l'assaut d'une position ennemie avec sa section", a indiqué l'état-major des armées. Tout au long de la journée "les parachutistes avaient engagé le combat à plusieurs reprises avec les éléments terroristes", a précisé le colonel Thierry Burkhard.  "Les actions conduites visaient à fouiller des cavités et galeries pouvant être utilisées comme refuges. Ces actions ont permis de neutraliser au moins une quinzaine de terroristes et trois pick-up", a-t-il ajouté. Les soldats français se sont également emparés de "trois importantes caches de munitions et matériels divers et de plusieurs armes lourdes".

Les drapeaux ont été mis en en berne  au premier régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers, qui a appris avec émotion la mort de Cédric Charenton. 250 de ses 1.100 hommes sont partis au Mali fin janvier et qu'une partie des effectifs est affectée à la mise en oeuvre du plan Vigipirate. "Nous avons appris le décès hier en fin de journée, nous avons prévenu la famille de notre camarade très tôt ce matin à Marmande (Lot-et-Garonne) et nous nous resserrons autour de la famille ce dimanche" explique la sous-lieutenant Florence Clapié, officier de communication. Cédric Charenton était célibataire et n'avait pas d'attaches connues dans l'Ariège, bien qu'il ait fait ses classes au 1er RCP en rentrant dans l'armée en 2009, a-t-elle ajouté. Il avait fait des missions en Afghanistan, au Gabon, en Nouvelle-Calédonie "un militaire très méritant". Pendant l'été 2011, 4 militaires de pamiers avaient été tués en Afghanistan.
DMCloud:44269
Mort d'un soldat de Pamiers au Mali

"Le président de la République a appris avec une grande tristesse la mort au combat hier soir dans le nord du Mali d'un soldat du 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers", déclare l'Elysée dans un communiqué. "Le chef de l'Etat exprime son profond respect pour le sacrifice de ce jeune soldat".

Un premier soldat français, un pilote d'hélicoptère, avait été tué dans la région de Sévaré (nord) dès les premières heures de l'intervention française contre les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du Mali et préparaient une offensive en direction de Bamako. Un légionnaire du 2e Régiment étranger de parachutistes a ensuite été tué le 19 février lors d'un accrochage dans le nord du pays. 
DMCloud:44267
Retour sur les soldats de Pamiers morts au combat

 

Sur le même sujet

Les + Lus