Après la mort d'un jeune à Paris, des élus demandent l'interdiction du rassemblement nationaliste prévu à Toulouse ce week-end

Le maire de Toulouse et des élus Europe Ecologie Les Verts (EELV) réclament l'interdiction du rassemblement des "jeunesses nationalistes" prévu à Toulouse samedi et dimanche. Un jeune militant d'extrême-gauche est mort après avoir été agressé par des skinheads mercredi soir à Paris.

© MaxPPP
Un rassemblement des "jeunesses nationalistes" est prévu à Toulouse samedi 8 et dimanche 9 juin, selon les informations recueillies sur le site internet du mouvement d'extrême-droite.

Mais après l'agression mortelle d'un jeune militant d'extrême-gauche mercredi soir à Paris par un groupe de skins, des élus toulousains EELV ont envoyé au préfet de la Haute-Garonne un courrier demandant l'interdiction du rassemblement à Toulouse des "jeunesses nationalistes" ou, au moins, la mise en place de moyens de sécurité importants garantissant qu'aucun débordement violent ne puisse avoir lieu. 

Pour Régis Godec, adjoint EELV au maire de Toulouse, joint par France 3 Midi-Pyrénées et qui a découvert l'existence de ce rassemblement ce jeudi, il s'agit du "rassemblement provocateur d'un mouvement hostile à la démocratie". Dans le contexte de l'agression mortelle du jeune parisien, l'élu demande donc l'interdiction ou la sécurisation de ce rassemblement.

Il souligne en outre que le rassemblement prévu au monument aux morts de Toulouse samedi à 21 heures, pourrait croiser la parade du festival de cirque "Toulouse en piste" prévu dans le même secteur à la même heure. 

Dans l'après-midi, le maire PS de Toulouse, Pierre Cohen, a indiqué également qu'il "juge indispensable pour la sécurité de tous et dans un contexte particulièrement sensible d'annuler" le rassemblement.

Selon le site internet des "jeunesses nationalistes", le rassemblement doit avoir lieu en hommage au duc Eudes d'Aquitaine. Une marche aux flambeaux est prévu samedi soir devant le monument aux morts et un "banquet militant" est programmé le dimanche à midi. 

Mercredi vers 18h, dans le 9ème arrondissement de Paris, des militants d'extrême-droite ont laissé pour mort un jeune de 18 ans, Clément Méric, étudiant à Sciences-Po, après une bagarre. Ce jeudi, le jeune homme, qui était dans un état désespéré, a été déclaré mort en milieu d'après-midi.

Contactée par France 3 Midi-Pyrénées, la préfecture de la Haute-Garonne n'a toujours pas donné ce jeudi soir sa décision concernant l'autorisation ou l'interdiction du rassemblement des "jeunesses nationalistes". 
A 18h30 devant la préfecture à Toulouse ce jeudi et samedi à 14 h : des hommages à Clément Méric
Le PCF, le PS, et d'autres organisations politiques ou syndicales appellent à un rassemblement  pour protester contre l'assassinat de Clément Méric. Ce rassemblement aura lieu ce soir jeudi 6 juin à 18h30 devant la Préfecture, place St-Etienne à Toulouse.

Une autre manifestation aura lieu samedi à 14h au départ du boulevard d'Arcole à l'appel de plusieurs organisations syndicales et politiques. 

Des rassemblements sont également prévus à Auch, Cahors ou encore Rodez.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter