Cet article date de plus de 8 ans

Chaîne de l'espoir : deux enfants syriens à Toulouse pour une opération cardiaque

Deux enfants syriens âgés de trois ans et réfugiés en Jordanie arrivent ce mardi soir à Toulouse. Pris en charge par l'association La chaîne de l'espoir et leurs familles d'accueil, ils seront opérés d'une malformation cardiaque et repartiront après leur convalescence.
© MaxPPP
Raghad et Abdullah, deux enfants syriens de trois ans, arrivent ce soir à l'aéroport de Toulouse-Blagnac grâce à l'association La chaîne de l'espoir. Ils seront opérés dans les prochaines semaines d'une malformation cardiaque. Les premiers rendez-vous médicaux, à l'hôpital d'enfant du CHU de Toulouse, sont prévus dès ce mercredi pour un bilan de leur état de santé.

De quoi souffrent-ils ?

La malformation de Raghad et Abdullah, la Tétralogie de Fallot, affecte la circulation du sang au sein même du coeur. Le mauvais fonctionnement de cet organe ne permet pas au sang d'être correctement oxygéné. Les malades présentent donc un teint bleuté (cyanose). Cette malformation est généralement corrigée chirurgicalement dans les premiers mois après la naissance.

A l'âge de trois ans, l'intervention est donc tardive. C'est le docteur Daniel Roux, chirurgien cardiaque et vice-président de l'association, qui se chargera de l'opération. "Les frais médicaux et d'hospitalisation, 15000 euros en moyenne, sont intégralement pris en charge par la Chaîne de l'espoir et financés en majorité par des dons", explique Elisabeth Laurens, coordinatrice des soins enfants.

Un partenariat avec Aviation sans frontières

Les enfants, réfugiés en Jordanie pour fuir le conflit dans leur pays, ont été orientés vers l'association par les médecins référents sur place. Une fois leur dossier accepté, les bénévoles de la Chaîne de l'espoir ont eu un mois pour préparer leur arrivée. Le transfert a lieu depuis Amman, la capitale jordanienne.

Raghad et Abdullah voyageront jusqu'à Paris avec quatre autres enfants syriens, avant de prendre un autre avion pour Toulouse. C'est une autre association partenaire, Aviation sans frontières, qui assure le convoyage des jeunes réfugiés. "Si tout se passe bien, ils devraient rester environ deux mois en France", détaille Elisabeth Laurens. Avant de repartir en Jordanie une fois leur convalescence complète.

"Leur apporter le plus d'affection possible"

Pour toute la durée de leur séjour, ils seront accueillis par deux familles d'accueil, bénévoles. "Nous faisons tout pour leur apporter le plus d'affection possible", précise Elisabeth Laurens. Un traducteur sera d'ailleurs présent à l'aéroport, pour expliquer la situation aux enfants et tenter de les rassurer. L'une des familles accueille un malade pour la troisième fois, pour l'autre ce sera une grande première. Ces familles, en lien parfois depuis longtemps avec l'association, sont informées et préparées avant l'arrivée des enfants.

"Ce sont des enfants traumatisés, qui arrivent malades et fatigués, ajoute la bénévole. Il leur faudra déjà un temps de repos et d'adaptation avant d'être opérés, sauf en cas d'urgence." Après l'opération, les familles s'occuperont d'eux au mieux pendant encore quatre à six semaines, pour permettre leur total rétablissement. La chaîne de l'espoir à Toulouse accueille "en moyenne deux enfants par mois", en provenance du monde entier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité vie associative