Saint-Béat : EDF renonce à réclamer 13.000 euros au boulanger sinistré par les inondations

© FranceTV
© FranceTV

Le commerçant (qui tient aussi un sex-shop !) avait reçu une facture EDF de près de 13.000 euros, deux mois après les inondations qui ont ravagé le village de Saint-Béat. EDF a finalement fait marche arrière. 

Par Fabrice Valery

Les deux boutiques (boulangerie et sex-shop) de Marc Lahon à Saint-Béat (Haute-Garonne) ont été totalement détruites dans les inondations du 18 juin dernier. Et pourtant, le compteur EDF, noyé, a continué de tourner "à plein régime".

Conséquence : le boulanger-sex shop a reçu la semaine dernière une facture de 12 673,50 euros. Alors qu'il se débat avec les dossiers d'assurance et le rachat du matériel, Marc Lahon en est tombé à la renverse : «Le compteur était sous les eaux, a-t-il expliqué à La Dépêche du Midi. Ce n’est pas étonnant qu’il ait pété un plomb au sens propre. Il y a eu court-circuit avec l’enseigne lumineuse allumée au moment où l’eau est montée."

Cette somme correspond à deux ans de consommation normale.

Marc Lahon a tenté à plusieurs reprises de joindre EDF. Finalement, on apprend ce jeudi que l'opérateur de distribution d'électricité a décidé de revenir sur cette facture. 

En vidéo, l'histoire racontée par Muriel Lassaga et David Breysse (France 2) : 
Facture boulanger Saint-Béat

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus