Que célèbre-t-on chaque 11 novembre ?

Cérémonie marquant l'armistice du 11 novembre au monument de la Résistance à Toulouse / © MaxPPP
Cérémonie marquant l'armistice du 11 novembre au monument de la Résistance à Toulouse / © MaxPPP

On célèbre l'armistice signé le 11 novembre 1918. Il marque la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918) et la capitulation de l'Allemagne. Afin de commémorer l'événement le jour est férié. Petite révision d'Histoire.

Par Emmanuelle Gayet

Mais que savons-nous de l'armistice  ?

L’armistice, c’est-à-dire l’arrêt des combats militaires, a été signé le 11 novembre 1918 à 5h15 dans un wagon dans la clairière de Rethondes (près de Compiègne au Nord de Paris) par les représentants de l’armée française (le Maréchal Foch) et de l’armée allemande. Appelée aussi souvent "la Guerre de 14" ou "la Grande Guerre", la première guerre mondiale a déchiré l’Europe et le monde entre 1914 et 1918, faisant plus de dix millions de morts.

Pourquoi le 11 novembre est-il un jour férié ?

Le 11 novembre est un jour férié en France, c'est le jour du Souvenir inscrit dans  la loi du 24 octobre 1922.
En France, le 11 novembre est une journée en mémoire de la fin de la Première guerre mondiale, en 1918. Cette année-là, en effet, le 11 novembre à 5h15, la fin des combats a été décrétée par la signature d'un armistice, une convention qui met fin aux hostilités. C'est la victoire des Alliées (France, Russie, Royaume-Uni, États-Unis) et la capitulation de l'Allemagne. Cette journée rend honneur au sacrifice du peuple français et aux nombreuses personnes tuées au combat.

Que se passe-t-il ce jour là ?

Si le jour est chômé pour les Français, il n'en est pas de même pour les services de l'Etat. Ce jour-là, des cérémonies commémoratives sont organisées. Les fanfares défilent dans les rues et les citoyens se retrouvent pour une cérémonie autour des monuments aux morts de chaque ville.

A Paris, le rituel classique observé par le Président de la République française qui porte en cette journée le Bleuet de France à la boutonnière. Il dépose une gerbe tricolore devant la statue de Georges Clemenceau, symbole de la victoire de la Grande Guerre, puis de remonter les Champs-Élysées escorté par les cavaliers de la Garde républicaine, passer les troupes en revue sur la place Charles-de-Gaulle, puis se recueillir sur la tombe du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. 

Les programmes des cérémonies sont consultables sur les sites Internet de votre Mairie. A consulter ici pour : Toulouse, Tarbes, Rodez, Auch, Millau, Foix, Cahors, Albi, Montauban.

Depuis la mort du dernier poilu français Lazare Ponticelli en 2008 et du dernier vétéran de la Grande guerre Claude Choules le 5 mai 2011, Le Président de la République honore également le 11 novembre 2012 la mémoire de tous les soldats décédés en opération

Sur le même sujet

Transat Jacques Vabre: réaction à l'arrivée Kito de Pavant

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne