• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : 5 Questions à Philippe Saurel à propos du second tour

Philippe Saurel en décembre 2013 / © PASCAL GUYOT / AFP
Philippe Saurel en décembre 2013 / © PASCAL GUYOT / AFP

Au fur et à mesure de la publication des sondages, Philippe Saurel le socialiste dissident pèse sur l'issue du second tour à Montpellier. Avec qui partira-t-il au second tour ? Beaucoup d'électeurs de gauche redoute une alliance à droite. Le candidat divers gauche dément.

Par Laurence Creusot

Le dernier sondage vous crédite de 21 % des intentions de vote derrière le socialiste JP Moure ?
A une semaine du scrutin sur quel score vous basez-vous ?

J'espère être en tête. Je le dis depuis le début de la campagne. Notre score ne cesse d'augmenter au fil des sondages. Nous sommes dans un courant ascendant. Nous serons en première position au soir du premier tour. Je l'ai toujours dit.

Votez Philippe Saurel c'est voter pour qui ?
Un homme de gauche, le successeur de Frêche ?

Un homme de gauche. Je conduis une liste citoyenne, divers gauche, écologiste, une liste ouverte d'une moyenne d'âge de 49 ans.
Une liste pour une nouvelle gouvernance non autocratique.
Je suis pour le non cumul des mandats.
Je m'engage à ne faire que deux mandats de maire et aucun autre.
Je suis pour la démocratie participative des quartiers avec de vrais budgets dédiés à chaque quartier

Avec qui partirez-vous au second tour ?
L'alliance avec Jacques Domergue est-elle complètement exclue ?

Je conduirai une liste au second tour de toute façon et je ne ferai aucune alliance ni avec le PS ni avec l'UMP.
Il est par ailleurs hors de question d'accepter la moindre réintégration au PS.
Je n'ai jamais parlé d'alliance avec Jacques Domergue, c'est lui qui en a parlé.

Et si Jacques Domergue était en position d'être élu à la tête de l'agglomération de Montpellier ?

Je respecterais le vote démocratique des 31 communes.


N'est-ce pas faire perdre la gauche à Montpellier ?
Montpellier est devenue une ville à risque pour la gauche.

Montpellier est devenue une ville à risque pour le PS. Pas pour la gauche.


Et le score de France Jamet créditée de 16 % ?

Il y a une montée du Front national en France dont bénéficie France Jamet.
C'est un vote qui traduit une non confiance dans les partis traditionnels. 
Un vote anti système mais nous représentons aussi ce vote anti système.


Sur le même sujet

Montpellier : alerte à la bactérie tueuse Xylella fastidiosa dans les ports et aéroports

Les + Lus