Camille Juan sera bien à Alès la semaine prochaine

Je n’irais pas courir le marathon demain matin, mais enfin ça va, dit en souriant Camille Juan qu’un toro d’Albaserada a blessé dimanche dernier à Vergèze.

Camille Juan : "j'ai mal partout, je suis courbatu, mais le moral est intact".
Camille Juan : "j'ai mal partout, je suis courbatu, mais le moral est intact". © Laure Crespy. http://www.camille-juan.com/
L’accident a eu lieu au moment où Camille Juan allait porter l’estocade à son premier toro. Camille a perdu connaissance sous la violence du choc, il n’a pas revu les images, mais il décrit minutieusement les circonstances de la voltereta.

J’ai choisi de le tuer à contre-terrain, explique le torero, c’était peut-être le mauvais choix. Mais pendant la faena, le toro n’avait cessé de me mettre à l’épreuve. Ce "danger sourd" que connaissent bien les toreros et que les spectateurs ont bien du mal à percevoir se manifestait par des charges désordonnées : tantôt le toro chargeait sans être sollicité, tantôt, il restait obstinément immobile malgré mes toques répétés. J’avais repéré, en fin de faena, qu’il était attiré par les planches. Je me suis dit que si je me profilais pour l’estocade en lui laissant cet avantage, je n’arriverais pas à le cadrer correctement…

On connaît la suite. Accident violent. Perte de connaissance. Risque de traumatisme crânien.
Transporté à l’hôpital Carémeau de Nîmes, le torero a subi des examens du crâne et du thorax (le plat de la corne l’ayant violemment heurté au niveau de la poitrine). Le scanner et les radios ont révélé qu’il ne souffrait ni de traumatisme crânien, ni de lésions de la cage thoracique.
En revanche, le nez a du être suturé et le visage de Camille montre des contusions multiples.
J'ai mal, je suis courbatu, mais c’est le prix à payer, dit Camille. Le même jour, à mille kilomètres de Vergèze, mon collègue Sébastien Castella était lui aussi attrapé par un toro : on a beau être super préparé , ce genre d’accidents fait partie du métier.
Dans 10 jours, le samedi 31 mai, Camille sera au paseo à Alès (toros de Yonnet). A Vergèze, je suis sorti des arènes par la porte de l’infirmerie. J’aimerais bien changer de porte !
C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

JJ

(merci à Laure Crespy)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro tauromachie