Le papa de la petite Lili se bat pour revoir sa fille

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

Dans ce dossier compliqué, où la version du père et celle de la mère de Lili s'affrontent, la justice a décidé le 29 juillet à Perpignan, de mettre en examen la maman de Lili pour "soustraction d'enfant". Elle dit avoir agi car son mari était violent, ce que Michael Job, Sud-africain de 38 ans nie.



Hélène Catlla, la maman de la petite Lili, 2 ans, dont la justice exige le retour en Afrique du Sud auprès de son père, a été entendue, le mardi 29 juillet, par un juge d'instruction du tribunal de Perpignan. Il l'a mise en examen pour "soustraction d'enfant".



Le père de la petite Lilli est revenu d'Afrique du Sud, à la demande de son avocat. Michael Job se trouve actuellement entre Montpellier et Perpignan. Une de nos équipes l'avait rencontré et interviewé le 29 juillet dernier.



Ecoutez son témoignage et sa version du dossier.

##fr3r_https_disabled##


20 mois de lutte pour les deux parents de Lili



Lili avait 6 mois quand elle a quitté l'Afrique du Sud avec sa mère Hélène, alors en instance de divorce. La mère et sa fillette reviennent en Cerdagne, chez les parents d'Hélène. Nous sommes en novembre 2012.



  • En janvier 2014, la justice française rejette la demande de retour de l'enfant en Afrique du sud. Mais le père fait appel de la décision du TGI de Montpellier.
  • En appel, début avril 2014, la cour infirme le jugement de première instance et demande que Lili retourne en Afrique du sud.
  • Depuis le 13 avril 2014, Lili est cachée par ses grands-parents maternels. Sa mère s'est pourvue en cassation, mais cette procédure n'étant pas suspensive, la mère s'est mise hors la loi en gardant son enfant.
  • Le 29 juillet 2014, la maman de Lili est mise en examen pour "soustraction d'enfant".
Cette bataille judiciaire pour une fillette de 2 ans illustre bien le drame de la séparation, notamment quand les parents sont de nationalités différentes.



Retrouvez le site Protégeons la petite Lili
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité