• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard et Hérault : l'angoisse des sinistrés à l'annonce des nouvelles pluies

Plusieurs villages gardois, comme ici à Dions, sont encore isolés après les dernières pluies. / © France 3 LR
Plusieurs villages gardois, comme ici à Dions, sont encore isolés après les dernières pluies. / © France 3 LR

Ils ont encore les pieds dans l'eau et ils lèvent les yeux vers le ciel. Pour les victimes des dernières inondations, cette nouvelle alerte rouge est anxiogène. Comment lutter contre les éléments quand on est déjà isolé dans la tourmente? Le témoignage des habitants gardois de la Calmette.

Par Sylvie Bonnet


De Nîmes à Alès, de Montpelllier à Saint Pargoire, en passant par Grabels, la Calmette ou Dions, ils sont des milliers à scruter les nuages avec inquiétude ce dimanche matin. Parce que les dernières inondations sont loin d'être épongées. Et parce que les pluies que Météo France prévoit jusqu'à lundi pourraient dépasser, de loin, les épisodes déjà catastrophiques de ces derniers jours. 

Entre 100 et 200 millimètres d'eau par mètre carré, c'est à peu près l'équivalent d'une baignoire pleine et c'est ce qui est prévu pour ce nouvel épisode méditerranéen. Quand les sols sont déjà gorgés d'eau et les rivières gonflées les habitants redoutent le pire. C'est le cas à la Calmette, dans le Gard, où les sinistrés ont dû redoubler d'énergie pour tenter de se mettre hors d'eau en attendant la nouvelle alerte.
L'angoisse des sinistrés face à la nouvelle alerte.
Dans le Gard, Jérôme Curato et Valérie Banabéra ont rencontré les habitants de la Calmette traumatisés par l'annonce de nouvelles pluies

 

Sur le même sujet

Hérault : un

Les + Lus