• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les salariés licenciés après l'incendie d'Auchan-Direct manifestent à Toulouse

Les salariés ont manifesté dans le magasin Auchan de Toulouse-Gramont / © S. Bousquet / France 3
Les salariés ont manifesté dans le magasin Auchan de Toulouse-Gramont / © S. Bousquet / France 3

Les salariés d'Auchan-Direct protestent contre la décision de leur direction d'abandonner l'activité de livraisons de courses sur internet après l'incendie de leur dépôt de Toulouse en avril. Ils ont manifesté ce vendredi au magasin de Toulouse-Gramont. 

Par Fabrice Valery

Après la décision de leur direction d'abandonner l'activité de livraison de courses sur internet et de ne pas reconstruire l'entrepôt détruit par un incendie en avril dernier, les salariés de Auchan-Direct ont manifesté ce vendredi à la mi-journée à l'intérieur du magasin Auchan de Toulouse-Gramont.

En avril dernier, un incendie ravage l'entrepôt. Les 29 salariés (administratifs, magasiniers et livreurs) sont alors privés de leur outil de travail. Et pendant l'été, la direction d'Auchan-Direct renonce à cette activité sur Toulouse : contactée alors par France 3 Midi-Pyrénées, un porte-parole avait affirmé que le coût de reconstruction de l'entrepôt serait trop lourd et que cela prendrait trop de temps. Argumentant également sur la modification de la concurrence pendant cette période de fermeture : de nombreux drive se seraient installés et l'activité livraison serait en baisse.
Une partie des salariés regroupés devant le magasin Auchan / © S. Bousquet / France 3
Une partie des salariés regroupés devant le magasin Auchan / © S. Bousquet / France 3
Les salariés contestent ces arguments. La direction leur a fait parvenir des propositions de reclassement, parfois hors de la région,mais la plupart vont les refuser ce qui conduira à leur licenciement. Au regard de leur situation, issue d'un incendie qu'ils ont eux aussi subi, ils réclament "une amélioration des dispositifs de reclassement avec notamment un allongement du congé de reclassement à 12 mois et des moyens financiers de 10.000 euros pour la formation de chaque salarié"

Pour eux ce n'est pas Auchan Direct mais "Auchan incorrect" : ils demandent au groupe "d'assumer ses responsabilités d'employeur".

 

Sur le même sujet

Les images de la manifestation des mères contre l'interdiction du voile lors des sorties scolaires

Les + Lus