Le Sénat dit non à la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

© MaxPPP
© MaxPPP

Le Sénat a décidé jeudi de maintenir les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon séparées, lors de l'examen en seconde lecture de la première partie de la réforme territoriale.

Par Laurence Boffet

L'Assemblée nationale avait prévu de les fusionner. Le Sénat a décidé de les maintenir séparées. Les sénateurs ont dit non ce jeudi à la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, lors de l'examen en deuxième lecture de la réforme territoriale.

Les sénateurs ont suivi la proposition de leur commission spéciale de maintenir la situation actuelle, rejetant par 217 voix contre et 123 pour une série d'amendements en faveur de la fusion.

Le Sénat dessine une carte de France à 15 régions

Le Sénat a dessiné une carte de 15 régions, alors que l'Assemblée en proposait 13. Dans la matinée, il a confirmé qu'il voulait le maintien d'une région Alsace autonome, alors que la carte  de l'Assemblée voulait l'intégrer à une région rassemblant également Lorraine et Champagne Ardennes. Il a par ailleurs refusé de justesse une région Nord/Pas-de-Calais séparée de la Picardie.
Le débat au Sénat doit se poursuivre dans la nuit de jeudi à vendredi, avec notamment l'examen des fusions de départements, qui pourraient concerner les deux Savoie, et les conditions du droit d'option, c'est-à-dire la possibilité pour un département de quitter une région pour en rejoindre une autre.
Le texte voté par le Sénat sera à nouveau soumis à l'Assemblée nationale, qui pourrait revenir à sa carte de 13 régions.

Sur le même sujet

Les + Lus