Voici comment est mesurée l'épidémie de grippe

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Luxey .

Alors que la campagne de vaccination contre le virus de la grippe a démarré, la façon de mesurer la progression de l'épidémie évolue. Quelle est la méthodologie ? D'où proviennent les données ? Eléments de réponse. 

Alors que la campagne de vaccination contre le virus de la grippe a démarré depuis le 10 octobre, les médecins de la région s'émeuvent de la disparition des Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe (GROG), après 30 ans d'existence, au profit du Réseau Sentinelles, dont la méthodologie est différente. C'est ce qu'ils ont confié à nos reporters Florent Hertmann et Guy Spica.
durée de la vidéo: 01 min 38
Comment mesure-t-on l'épidémie de grippe ?

Un réseau de médecins

En Languedoc-Roussillon, 150000 personnes en moyenne consultent chaque année pour un syndrome grippal. Les médecins libéraux qui les examinent, généralistes ou pédiatres, faisaient jusque-là remonter leurs observations, de manière anonyme et sur la base du bénévolat, vers le GROG Languedoc-Roussillon, qui contribuait à l'établissement des statistiques nationales.

Fini le GROG, voici Sentinelles

Ainsi, l'an dernier, on estime que 3,3 millions de Français ont contracté le virus, lors d'une épidémie de courte durée et de moindre importance que l'année précédente. Cette année, les médecins qui veulent continuer à faire remonter ces données doivent le faire en s'inscrivant sur le Réseau Sentinelles, un observatoire national qui fait remonter les observations des différentes zones géographiques.

Des résultats en ligne chaque semaine

Ainsi le Languedoc-Roussillon est-il englobé dans l'antenne Méditerranée, comprenant aussi la Corse et Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Les résultats sont ensuite publiés en ligne chaque semaine, région par région, sous forme de carte avec un code couleur (de vert à rouge en fonction de l'intensité de l'épidémie).

Vaccin pour les plus vulnérables

On apprend ainsi que pour cette semaine, l'impact de l'épidémie annuelle est faible en Languedoc-Roussillon. Ce qui ne doit pas empêcher les plus vulnérables de se prémunir en se faisant vacciner. La campagne de vaccination se poursuit jusqu'au 31 janvier 2015. Le taux d'efficacité des vaccins est estimé entre 65 et 75%. A tout le moins l'injection permet-elle de réduire les risques de complication. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité