En Midi-Pyrénées, pas de ruée aux urgences malgré la grève des médecins libéraux

© MaxPPP
© MaxPPP

Pas de ruée aux urgences, c'est ce qui a été constaté par nos équipes dans les principaux centres de Midi-Pyrénées malgré la grève des médecins libéraux, invités à baisser le rideau pendant les fêtes pour protester contre le projet de loi santé.

Par Michel Pech

Une vérification qui confirme la constatation de la ministre Marisol Touraine : "Nous n'assistons à aucun afflux de patients en direction des urgences (...) qui fonctionnent de façon normale", a affirmé la ministre de la Santé.
"Il n'y pas de report vers les urgences de patients qui auraient des difficultés pour trouver un médecin", a-t-elle insisté, ajoutant que "la situation sur le terrain était parfaitement calme et maîtrisée".
Dans la matinée, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), qui appelle généralistes et spécialistes à garder porte close du 24 au 31 décembre, avait annoncé que 70% des médecins en moyenne étaient en grève.
"J'invite à regarder avec précaution les chiffres avancés du nombre de grévistes", a répondu la ministre, pour deux raisons: "les médecins ne sont pas tenus de se déclarer et il y a des cabinets qui sont fermés de toute façon parce que c'est la période des fêtes".

Vidéo : exemple à l'hôpital de Rodez, le reportage de Rouzane Avanissian et Véronique Galy
Hôpital de Rodez

 

Sur le même sujet

Les + Lus