Des militaires de Castres et Pamiers en renfort à Paris dans le cadre de Vigipirate

Publié le Mis à jour le

Le ministère de la Défense a déployé 350 soldats en Ile-de-France, dont des parachutistes, dans le cadre du plan Vigipirate après l'attentat contre Charlie Hebdo et pourrait en mettre 250 de plus à disposition. 200 militaires de Castres et Pamiers sont déjà arrivés sur place.

"Nous sommes en cours de renforcement du dispositif Vigipirate déployé dans Paris et son agglomération. Hier matin (mercredi), 450 militaires étaient déployés (...) suite au passage au niveau attentat du plan Vigipirate, nous avons renforcé dans la nuit ce dispositif de 150 hommes", a déclaré le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major. Des soldats qui arrivaient de Douai, Agen et Fréjus pour renforcer le dispositif Vigipirate en Île-de-France après l'attentat à Charlie hebdo



"Nous sommes en train de renforcer ce dispositif avec 200 hommes supplémentaires (...) et nous sommes en mesure d'en engager 250 supplémentaires demain si la demande est effectuée", a-t-il ajouté lors du point de presse hebdomadaire du ministère de la Défense. Ces 200 hommes supplémentaires, proviennent du 1er RCP (Régiment de chasseurs parachutistes) de Pamiers et du 8e RPIMa (Régiment de parachutistes d'infanterie de marine) de Castres.



Au total, 800 militaires étaient donc mobilisés jeudi pour des patrouilles dans les gares, le métro ou devant des bâtiments publics. Ils sont hébergés dans d'anciens forts militaires, à Vincennes et près de Saint-Denis.



Au quotidien, 2.500 militaires sont engagés en moyenne dans la protection du territoire national, dont 1.000 en appui de la gendarmerie et de la police nationale dans le cadre de Vigipirate, a rappelé le colonel Jaron. L'armée de l'Air et la Marine participent à la protection de l'espace aérien et maritime dans le cadre de leurs missions militaires classiques. Quant aux moyens terrestres déployés dans le cadre de Vigipirate, ils sont réquisitionnés à la demande des autorités préfectorales.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité