Ligue 1 : Montpellier bat à nouveau Marseille cette saison, victoire 2 à 1

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault avec afp

Après une minute de silence en hommage aux victimes des attentats, le MHSC a battu l'OM, vendredi soir 2 à 1, à la Mosson. Marseille s'est à nouveau incliné à l'extérieur, lors de la 20e journée du championnat de France, loin de redresser le cap après son élimination en Coupe de France à Grenoble.


Avant la rencontre, un hommage a été rendu aux 17 victimes de la tuerie de Charlie Hebdo et de la Porte de Vincennes par les supporters des deux clubs. Une minute de silence qui s'est terminée dans une salve d'applaudissements. De leur côté, les joueurs arboraient tous un brassard noir.


A Montpellier, où les joueurs de Rolland Courbis faisaient leur retour à la Mosson, après trois mois sur la pelouse chaotique de l'Altrad Stadium, les Marseillais n'ont que trop rarement réussi à se mettre en situation de marquer.

En première période, leurs tentatives cadrées se sont résumées à une tête un peu molle de Gignac sur corner (21) et une déviation approximative de Thauvin (25). Les deux ont atterri directement dans les gants de Lingali.
Les imprécisions de Batshuayi (11, 14, 40), positionné à droite, et celles de Payet (8, 32, 77), si précieux lors de la phase aller pour sa qualité de passe, ont anéanti la grande majorité des occasions de l'OM.
Trop tendres face à un PSG ragaillardi en Coupe de France lundi (3-0), les Montpelliérains n'ont jamais semblé affectés par ce jour de repos en moins, et fait preuve d'une belle agressivité.
C'est d'ailleurs sur un ballon gratté dans les pieds de Dja Djédjé, pourtant jusque-là l'un des rares Marseillais bien entré dans son match, que Montpellier ouvrait le score grâce à une belle frappe de Berigaud, bien servi par Lasne (36).
Passeur décisif pour la réduction du score marseillaise (68), Dja Djédjé manquait toutefois complètement un sauvetage acrobatique qui permettait à Mounier de centrer pour Lasne. Lequel contrôlait avant d'ajuster Mandanda (62).
La réaction d'orgueil marseillaise arrivait trop tard. Montpellier aurait même pu inscrire un troisième but, et briller encore un peu plus en ce début d'année face à l'OM.

L'OM, qui reste sur un point pris en cinq rencontres de championnat, et deux éliminations en Coupes à l'extérieur, pourrait même abandonner au passage son fauteuil de leader, en cas de victoire du Paris SG (3e) samedi ou de Lyon dimanche (2e). Montpellier, lui, remonte à la huitième place provisoire.

Le Vélodrome est certes une forteresse quasi inviolable cette saison, avec une seule défaite en ouverture, contre Montpellier (2-0) justement, pour neuf victoires. Mais si l'OM entend se mêler à la course au titre, il va lui falloir prendre des points hors de ses terres.

durée de la vidéo: 02 min 05
Montpellier : le MHSC bat l'OM 2 à 1

Les réactions des entraîneurs

Rolland Courbis (entraîneur de Montpellier) :
"On est content d'avoir pris six points contre l'OM, mais je savoure surtout les 29 points qu'on a. On n'est pas content de nos sept défaites, mais après je vois que l'OM est pour le moment champion avec cinq défaites après vingt journées. Je pense que c'est du jamais-vu, c'est un champion éventuel avec Lyon -pour Monaco je pense que c'est trop tard- et le PSG, qui a toutefois un gros calendrier. C'est une deuxième partie qui démarre de la meilleure façon, après j'aurais préféré être encore qualifié en Coupe, ça aurait allégé le calendrier du PSG (vainqueur 3-0 lundi en Coupe de France, ndlr). Maintenant on se concentre sur le championnat, on s'est fixé un objectif de 50 points minimum, et ensuite on verra ce qu'on pourra faire à la prochaine intersaison pour mettre en place une équipe compétitive et ne pas s'affaiblir comme à l'exercice précédent. Je vais vous faire une confidence, je ne me vois pas avec notre effectif jouer le jeudi et le dimanche, d'ailleurs c'est ce qui est pour l'OM un énorme avantage. Ils doivent continuer à profiter de ce calendrier pour gagner un maximum de matches. Mais si ce (vendredi) soir on devait deviner le champion de la saison, ce serait compliqué. Compliqué et passionnant."

Marcelo Bielsa (entraîneur de Marseille) :
"Le match aurait pu être un match nul, mais on n'a jamais été à la hauteur des possibilités que l'équipe a. Après le 2-1, on n'a pas eu les occasions pour obtenir le match nul. Le match a été équilibré, mais si on avait réussi à égaliser, cela n'aurait pas été mérité. Aujourd'hui (vendredi), on a eu beaucoup de facilités pour aller jusqu'à la dernière ligne défensive adverse, mais on n'a pas eu beaucoup d'occasions claires, et on n'a pas réussi à transformer en occasions les actions dangereuses. On a eu des centres clairs mais on n'était pas à la retombée et il y a eu des actions claires avec des changements de rythme dans le milieu de terrain, et aucune de toutes ces occasions n'a créé de danger.
Parfois les équipes insistent en attaque, et quand elles ne créent pas suffisamment le danger, elles finissent par avoir des occasions contre elles, parce qu'elles n'arrivent pas à concrétiser. Ce que je dis, c'est que sur les deux matches (aller et retour), on aurait pu avoir des résultats différents. Je n'aime pas me prononcer sur la production de l'adversaire, mais plutôt me concentrer sur notre propre production. Perdre est toujours préoccupant. Cette défaite nous touche. Etre premier n'est pas une pression, c'est plutôt stimulant.".