• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des milliers de “naufragés de la route” en Midi-Pyrénées

Sur l'autoroute A68, en direction de Toulouse, ce mardi matin. / © Marie Martin / France 3 Midi-Pyrénées
Sur l'autoroute A68, en direction de Toulouse, ce mardi matin. / © Marie Martin / France 3 Midi-Pyrénées

En raison des importantes chutes de neige, des milliers d'automobilistes ont été pris au piège pendant plusieurs heures sur les autoroutes de la région. L'A68 entre Albi et Toulouse a été le point noir de Midi-Pyrénées.

Par Laurence Boffet

La circulation a rouvert sur toutes les autoroutes de la région ce mardi après-midi. Mais pendant l'épisode neigeux qui a touché Midi-Pyrénées, de nombreux automobilistes sont restés bloqués pendant plusieurs heures sur les autoroutes de la région. 

L'A64 et l'A68 désormais rouvertes à tous les véhicules

Selon Bison Futé, les deux autoroutes A 64 et A68 sont rouvertes à tous les véhicules en raison de l'amélioration des conditions météorologiques. L'A64 a été rouverte dans les deux sens et à tous les véhicules vers 13h00. les mesures de stockage des poids-lourds ont été levées sur cet axe.
Dans le Tarn, l'A68, après plusieurs heures de chaos a également été rouverte à tous.

 

Plus de 4 heures, dans sa voiture sur l'A68​

L'A68, entre Albi et Toulouse a été le point noir de la région. L'autoroute est restée fermée pendant plusieurs heures dans les deux sens entre Toulouse et Gémil. De nombreux automobilistes l'avaient empruntée avant la fermeture. Ils sont bloqués pendant plusieurs heures, avec beaucoup d'informations contradictoires.
"J'ai pris l'autoroute à 7h30 à Couffouleux, la neige commençait à peine à accrocher sur la route, j'ai roulé 5 ou 6 Km à allure réduite et tout à coup, tout s'est arrêté et je n'ai plus bougé pendant une heure et quart", témoignait notre collègue Marie Martin, bloquée pendant plus de 4 heures sur l'A68, en direction de Toulouse.

Quand l'expression "naufragés de la route" prend tout son sens

"Je comprends mieux l'expression Naufragés de la route que j'entendais jusque là à la radio", nous disait elle, "on se sent un peu seul. C'est angoissant de se dire qu'on est sur une autoroute fermée et de ne pas savoir jusqu'à quand. Et quand on est coincé là, on se dit qu'en plus, on bloque les engins de déneigement qui pourraient venir nous délivrer".

Des situations surréalistes​

Dans sa voiture, elle a assisté du coup à des situations parfois surréalistes : "j'ai vu un monsieur garer sa voiture sur le bas-côté, traverser l'autoroute et faire du stop. Là, un poids-lourd s'est arrêté et l'a emmené. J'ai vu des jeunes filles sortir pour faire des selfies, des gens abandonner leur voiture et partir à pied..." D'autres, ont choisi aussi de quitter l'autoroute... Par l'entrée, à Gémil. Ou encore, comme cet automobiliste, de carrément y faire demi-tour et de repartir à contresens. Bientôt imité par de nombreux autres.
Un automobiliste fait demi-tour sur l'autoroute. / © Marie Martin / France 3 Midi-Pyrénées
Un automobiliste fait demi-tour sur l'autoroute. / © Marie Martin / France 3 Midi-Pyrénées

Absence totale d'informations

Une situation d'autant plus difficile pour les automobilistes qu'ils ont eu très peu voire pas du tout d'informations sur la situation en temps réel. Sur la radio des autoroutes (107.7), c'était ordre et contrordre, selon Marie Martin : "on nous disait que l'autoroute était rouverte, puis fermée, puis rouverte. Et finalement, elle était toujours fermée." Au final, et après de nombreuses heures de galère dans leur voiture, de nombreux automobilistes s'interrogent sur l'absence d'information et de signalisation sur l'autoroute. Et sur la présence des camions qui ont bloqué les voies pendant ces six longues heures...

Retour en images sur une journée de galère :
Galère sur l'A68

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : le trophée de la Coupe du monde de foot féminin

Les + Lus