L'Observatoire international des prisons dénonce la surpopulation carcérale à Nîmes

Publié le Mis à jour le

420 détenus pour 192 places théoriques, comme chaque année, les conditions de vie à la prison de Nîmes font bondir l'association de L'Observatoire international des prisons. Le rapport de l'administration pénitentiaire 2013 pointe du doigt la surpopulation et des problèmes de parloir.


L'association est présente devant la prison de Nîmes pour commenter le rapport 2013 de 60 pages fait par l'administration pénitentiaire sur les conditions de vie à l'intérieur de la maison d'arrêt.

Parmi tous les chiffres énoncés par l'OIP, un seul à retenir. 420 détenus à ce jour, pour une capacité prévue de 192 places.

Christophe de la Condamine a passé 4 ans derrière les barreaux pour un braquage. A sa sortie, il a pris fait et cause pour la défense des détenus. L'ex taulard a écrit un livre et a pris part à la réalisation d'un second. Il est aussi membre actif de l'Observatoire.

Petit à petit, la fourmi continue à grignoter la montagne. On a réussi à faire abattre les murets de séparation au parloir dans certaines prisons, on a réussi à faire passer l'arrêt théorique des fouilles anales systématiques des individus lorsqu'ils sortent du parloir ou lorsqu'ils sont extraits au palais de justice.


L'Observatoire international des prisons est présent à Nîmes depuis 20 ans.

durée de la vidéo: 01 min 28
Nîmes : bilan de l'observatoire des prisons 2013