Airbus Group se désengage un peu plus de Dassault Aviation

© AFP
© AFP

L'entreprise aéronautique Airbus Group, avec l'assentiment de l'Etat français, a poursuivi son désengagement de Dassault Aviation avec la cession d'environ 17,5% du capital du constructeur du Rafale pour 1,64 milliard d'euros.

Par VH avec AFP

Airbus Group détient cependant toujours 24,6% de l'avionneur à l'issue de l'opération, et reste ainsi le deuxième actionnaire du constructeur du Rafale et des avions d'affaires Falcon, derrière la famille Dassault.

La société, qui avait fait part l'été dernier de son intention de monétiser sa participation dans Dassault, avait amorcé son retrait en novembre en lui vendant déjà, pour 794 millions d'euros, 8% du capital. Airbus Group détient cependant toujours 24,6% de l'avionneur à l'issue de l'opération, et reste ainsi le deuxième actionnaire du constructeur du Rafale et des avions d'affaires Falcon, derrière la famille Dassault qui détient actuellement environ 55% du capital. L'arrivée de nouveaux acteurs ne devrait donc pas bouleverser la gouvernance de l'entreprise.

Le prix déterminé, à l'issue du processus de construction d'un livre d'ordres, s'est établi à 1.030 euros par action, soit environ 200 euros de moins que le cours de bourse de mardi soir (1.240 euros), mais sept fois plus que lors de l'acquisition par Airbus en 1999. Airbus Group "réalise une belle opération si on considère le prix de l'action de Dassault à la fin des années 90", souligne Yan Derocles, analyste à Oddo Securities : le titre s'échangeait à environ 145 euros en mai 1999 quand l'Etat a cédé ses parts à Aerospatiale-Matra, prédécesseur d'Airbus Group.

Tous nos articles sur Airbus


Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus