• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Réactions après l'avis défavorable de la commission d'enquête publique sur la LGV Bordeaux-Toulouse

Martin Malvy / © MaxPPP
Martin Malvy / © MaxPPP

La commission d'enquête publique a rendu un avis défavorable sur l'utilité des projets de la Ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Réactions.

Par Laurence Boffet

La commission d'enquête publique sur les projets de lignes à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, vers l'Espagne, a rendu un avis défavorable sur la déclaration d'utilité publique de ces projets. Les réactions des partisans et des opposants ne se sont pas faites attendre.

EN VIDEO / les réactions en Midi-Pyrénées
Réactions avis défavorable LGV

Toulouse et Midi-Pyrénées ne peuvent pas demeurer à l’écart d’un réseau national et européen à grande vitesse. Il y a quelques mois, cette même commission d’enquête donnait un avis favorable à la liaison Poitiers-Limoges. Les mêmes arguments auraient pu être utilisés. Toulouse – 4ème ville de France – à plus de 4 heures de Paris, Bordeaux à 2 heures. Ce déséquilibre n’est pas envisageable. Pour ma part, je ne l’envisage pas." Martin Malvy, president de la Région Midi-Pyrénées


Pour Martin Malvy, "cet avis ne lie pas le Gouvernement" qui a un délai de 18 mois après clôture de l'enquête, pour se prononcer, après avis du Conseil d'Etat, soit jusqu'au 8 juin 2016.

Communiqué commun de Juppé, Rousset et Moudenc

Dans un communiqué commun, le président de la Région Aquitaine Alain Rousset, le président de Bordeaux Métropole Alain Juppé et le président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc ont rappelé que ces lignes LGV sont essentielles pour l'avenir économique de leurs territoires.

L'actuel gouvernement ayant inscrit la poursuite du projet comme unique perspective nationale à compter de 2018, nous nous refusons d'envisager que l'avis de la commission qui n'a pas encore été porté officiellement à notre connaissance signifie la remise en cause du projet" Alain Rousset, Alain Juppé, Jean-Luc Moudenc


Ils demandent tous trois à être reçus par Alain Vidalies, le Secrétaire d'Etat aux Transports.

Voyez le reportage de Julie Valin et Jack Levé :
Réactions à l'avis défavorable de la commission d'enquête publique sur la LGV
En Aquitaine, les réactions d'Alain Juppé et d'Alain Rousset :

La satisfaction des opposants

Dans Libération, Guillaume Cros, le président du groupe Europe Ecologie - Les Verts au conseil régional de Midi-Pyrénées estime que cet avis "va dans le sens de ce que disent les écologistes dès le départ, notamment que l’impact sur l’environnement est sous-évalué et que beaucoup d’argent est investi pour un gain de temps limité".

Même avis pour José Bové sur Twitter :

 




Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus