4 viaducs dans la plaine du Vidourle pour la liaison TGV Nîmes-Montpellier

Publié le Mis à jour le

3 ouvrages d'art de 150 à 190 mètres de long sont en construction vers Aimargues dans le Gard. Avec le pont qui franchira le Vidourle, ils permettront le passage de la LGV dans ce lieu sensible en cas d'inondations, sans bloquer les eaux entre les digues et le terrassement de la ligne TGV.


Le chantier de la ligne à grande vitesse Nîmes-Montpellier avance.

Dans la plaine du Vidourle, aux confins du Gard et de l'Hérault, 4 viaducs en béton sont en construction.
A 10 mètres au dessus du sol, ils doivent permettre l'écoulement des eaux, en cas de crue du fleuve côtier, notamment en septembre, sans accroître les inondations. Au contraire d'un terrassement habituel qui aurait accru le phénomène naturel en formant une digue entre l'amont et la mer.

Le but est de préserver des inondations, les villages en amont du fleuve et du futur contournement TGV.
Il s'agit donc d'ouvrages dits "de décharge de la plaine du Vidourle".

Le tablier du viaduc sera installé au 1er trimestre 2015. Les travaux de structure de la LGV doivent être achevés début 2016, pour une mise en service en 2017.
durée de la vidéo: 01 min 39
Aimargues (30) : les ouvrages d'arts de la LGV Nîmes-Montpellier dans la plaine du Vidourle