Affaire Chloé : les premières réactions de la jeune victime après la condamnation de son ravisseur

Kamel Bousselat vient d'être condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'enlèvement, la séquestration et les viols de Chloé, kidnappée à Barjac en novembre 2012. La jeune fille a souhaité se projeter dans l'avenir après ce verdict. "Maintenant je souhaite juste faire des études."

Chloé avec sa grande sœur - 15 juin 2016
Chloé avec sa grande sœur - 15 juin 2016 © Z.S. / F3 LR

Kamel Bousselat a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 20 ans pour l'enlèvement, la séquestration et les viols de Chloé, kidnappée à Barjac en novembre 2012.

"Un peu bouleversée"


Après l'énoncé de ce verdict, Chloé s'est dite "un peu bouleversée", et elle a tout de suite eu une pensée pour la famille de Bousselat. Ce sont "aussi des victimes.", a-t-elle déclaré.

durée de la vidéo: 02 min 06
Nîmes (30) : les premières réactions de Chloé après la condamnation de son ravisseur ©F3 LR

Chloé a d'ailleurs parlé avec la mère et la sœur de son ravisseur.

Elles (la mère et la soeur de Bousselat) m’ont donné de la peine. Elles n’ont rien demandé.", déclare la jeune fille.


"La mère (de Bousselat) s'est excusée mais elle n'avait pas à le faire. Elle souffre aussi, elle n'est pas coupable des agissements de son fils.", a aussi estimé le père de Chloé.


Un bon verdict selon Chloé


Chloé, 19 ans aujourd'hui, a assuré qu'elle ne s’attendait pas à ce verdict : "ça reste inimaginable.", a-t-elle dit. Un verdit qui lui convient, car Bousselat ne pourra plus faire d’autres victimes.

Affaire Chloé : Bousselat condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec 20 ans de sûreté ©F3 LR

"Maintenant je souhaite juste faire des études"


La jeune fille veut se projeter. "Maintenant je souhaite juste faire des études.", a-t-elle déclaré. "Maintenant, elle veut juste avoir une vie normale.", a ajouté son avocate.
Le père de la jeune fille a lui déclaré être maintenant "plus détendu, on va se reconstruire tranquillement.".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire chloé justice société assises enquêtes police sécurité criminalité faits divers violence