Ariège : le nombre de dossiers d'indemnisation liés aux attaques d'ours en forte augmentation

Ours filmé sur le territoire de la commune de Seix (Ariège) / © ONCFS / suivi de l'ours brun
Ours filmé sur le territoire de la commune de Seix (Ariège) / © ONCFS / suivi de l'ours brun

La commission indemnisation de l'ours s'est tenue à Foix ce mardi. Le bilan fait état de 265 demandes d"indemnisation déposées par les éleveurs suite à des attaques d'ours en Ariège. Soit 52% de dossiers supplémentaires en un an. Ovins, bovins, equins et même chiens ont été tués.

Par Emmanuelle Gayet

La commission d'indemnisation de dommages des ours s'est réunie à Foix ce mardi. Comme chaque année à la fin de la saison des estives, la préfete de l'Ariège dresse le bilan des nuisances qui sont imputées à l'ours des Pyrénées. L'Ariège où la question de l'ours est un sujet sensible concentre 80% des attaques dans les Pyrénées.

265 dossiers de demandes d' indemnisation suite à des attaques d'ours

En 2017, 265 dossiers ont été déposés par les éleveurs de l'Ariège. Parmi ceux-ci, 255 présentent des indices suffisants pour que la commission déclenche le processus d'indemnisation. Cela représente en tout 689 bêtes pour lesquelles une demande a été déposée par l'éleveur. La majeure partie des predations de l'ours concerne les ovins, mais cet été 17 bovins, 4 équins et 2 chiens ont été tués.
En 2016, le nombre de dossier était de 174, en 2012 155.
Le montant des indemnisations est évalué à 240 000 euros pour la seule année 2017. Un montant qui explose car les années précédentes il ne représentait que 80 000 euros.

Ces dernières années, les chiffres affichaient une certaine stabilité. En 2017, le nombre de dossiers et de bêtes tuées a sensiblement augmenté. Un constat qui s'explique par le dérochement de 209 brebis du groupement pastoral du Mont-Rouch, à Couflens  qui ont chuté d'une falaise dans leur course face au prédateur et à l'augmentation du nombre d'ours dans le massif. En effet, la population est en constante augmentation. 39 individus ont été repérés dans les Pyrénées, dont 37 d'entre eux sont établis dans les Pyrénées centrales.

Trois mesures à mettre en oeuvre dans l'année 2018

La Préfète de l'Ariège, Marie Lajus a annoncé 3 actions pour tenter d'apaiser les relations entre les acteurs pro ours et les éleveurs.
  • La mise en place d'une mission d'expertise et d'accompagnement d'urgence menée conjointement par les ministères de l'environnement et de l'agriculture. Les experts conduiront un audit de la situation qui doit aboutir à des préconisations qui seront à appliquer avant la prochaine montée en estive de l'été 2018.
  • La création d'un groupe partenarial réunissant tous les acteurs (association de défense de l'ours, éleveurs, élus) pour rétablir le dialogue entre les protagonistes. Ces discussions seront organisées sous la tutelle du préfet du massif
  • L'harmonisation des indemnisations entre les barèmes du loup et de l'ours. Une mesure qui va dans le sens des éleveurs ariègeois qui verront le barème relever et qui tiendra également compte des pertes non expertisables.


Sur le même sujet

Des robots dans les exploitations agricoles

Près de chez vous

Les + Lus