C'est la fin d'un long feuilleton et d'une angoisse grandissante pour les 24 salariés du site.

Depuis plusieurs mois, la liquidation judiciaire semblait inéluctable pour l'entreprise Sabart Aero Tech de Tarascon-sur-Ariège. Spécialisée dans la fabrication de billettes d'aluminium pur pour l'industrie aéronautique et spatiale, l'usine affichait un carnet de commandes bien rempli mais également de lourdes dettes.

Une situation due à une mauvaise gestion de son dernier propriétaire, le consortium américain AIAC qui l'a rachetée en 2014. Les syndicats lui reprochent notamment un manque d'investissement préjudiciable à l'outil de travail.

Sabart Aero Tech avait été placée en redressement judiciaire en octobre 2016, suivi d'une période d'observation prolongée jusqu'en décembre. 
Un premier repreneur avait finalement jeté l'éponge en mars 2017.

Un deuxième sursis avait été accordé par la justice. Le temps de voir arriver l'offre de reprise du groupe chinois Jinjiang. Troisième fournisseur chinois d'aluminium, il souhaite étendre ses activités vers l'industrie aéronautique, d'où son intérêt pour le site de Tarascon, qui possèdent plusieurs certification dans ce domaine.
Son projet, présenté aux syndicats, paraît ambitieux : 40 millions d'euros d'investissement et des embauches à la clé.

La justice vient de dire banco. Un soulagement inespéré pour les 34 salariés du dernier vestige de Pechiney à Tarascon...

Voir le reportage de Laurent Winsback et Manon Bazerque, de France 3 Occitanie : 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.