• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Attaque terroriste au Louvre : les militaires qui ont riposté sont du 1er RCP de Pamiers

Le secteur du Louvre a été bouclé / © MaxPPP
Le secteur du Louvre a été bouclé / © MaxPPP

Un militaire ariègeois a ouvert le feu contre l'assaillant le blessant grièvement. Un autre militaire de Pamiers a été lègèrement blessé au cuir chevelu. Les soldats patrouillaient à Paris dans le cadre de l'opération Sentinelle. 

Par France 3 avec AFP

Les militaires qui ont été visés par un homme armé d'une machette, ce vendredi au Louvre à Paris, et qui ont riposté blessant grièvement l'assaillant, sont des hommes du 1er RCP de Pamiers en Ariège, qui assurent une mission de surveillance des lieux publics dans la capitale. 

Avec une machette et peut-être une autre arme

Un homme a attaqué vendredi à la machette au cri d'"Allah Akbar" des militaires en patrouille à l'entrée de la très touristique galerie du Carrousel du Louvre à Paris, avant d'être grièvement blessé par le tir d'un soldat, une agression "à
caractère terroriste", selon le Premier ministre.

Dans un contexte de menace très élevée en France, frappée depuis 2015 par une série d'attentats qui ont fait 238 morts, cette nouvelle attaque à cette fois visé le coeur touristique de la capitale, le jour où Paris a lancé sa campagne internationale en vue d'obtenir l'organisation des JO-2024.

"Une attaque à caractère terroriste"

L'identité et les motivations de l'auteur restent à déterminer, mais s'il "faut être prudent", il s'agit "visiblement" d'une "attaque à caractère terroriste", a déclaré le Premier ministre Bernard Cazeneuve, en déplacement à Bayeux. Le parquet antiterroriste a été saisi de l'enquête.

Les faits se sont produits vers 10 heures dans l'escalier qui descend dans cette galerie marchande en sous-sol donnant accès au musée le plus fréquenté du monde : un homme "armé d'une machette au moins, peut-être d'une deuxième arme" s'est avancé vers quatre militaires de la force Sentinelle en proférant des "menaces" et en criant "Allah Akbar", a déclaré à la presse le préfet de police de Paris Michel Cadot.

L'assaillant grièvement blessé, un militaire ariégeois légèrement touché

"Le militaire le plus proche, semble-t-il, a tiré pour se défendre face à l'agression", tirant cinq balles, "blessant sérieusement l'assaillant", notamment au ventre, selon le préfet de police. A la mi-journée, il était au bloc opératoire, son pronostic vital engagé, selon une source proche de l'enquête. Un des militaires, légèrement blessé au cuir chevelu, a été de son côté pris en charge à l'hôpital militaire Percy à Clamart.

Les soldats, du 1er Régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP) de Pamiers, font partie des 3.500 militaires de Sentinelle déployés à Paris.

Une deuxième personne, "au comportement suspect" a été interpellée, selon M. Cadot, très prudent sur son implication éventuelle. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête de flagrance pour "tentatives d'assassinats aggravées en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle", a annoncé le parquet de Paris.


Vidéo : le récit de Marc Raturat
Le militaire agressé au Louvre était du 1er RCP de Pamiers
Paris - Marc Raturat

Sur le même sujet

Les mamies foot dans le Gard

Les + Lus